Articles

Qu’est-ce que le jeu Terre de Louve ?

Chargée d’une forte symbolique, on la rencontre dans de multiples histoires, contes ou légendes. Elle est la protectrice, la puissante, la connaisseuse, celle qui sait et qui doit être suivie. La Louve, transfiguration de la femme sauvage qui se cache en chaque femme, est à l’honneur dans un jeu que nous vous présentons au fil de ces lignes.

Présentation du jeu Terre de Louve.

Derrière le jeu Terre de Louve se cache Béatrice Lhériteau, une artiste plasticienne passionnée par les outils thérapeutiques tels que le massage, les soins chamaniques, énergétiques ou encore l’Art-Thérapie (le fameux coloriage pour adultes). Son souhait ? Concevoir un jeu de développement personnel (non prédicatif) destiné à révéler sa nature féminine profonde. Cette féminité, cette femme sauvage qui sommeille parfois depuis bien trop longtemps et dont les cartes du jeu Terre de Louve ont été pensées afin de la réveiller et de l’assumer pleinement. Conçu comme un outil de transformation personnelle, le jeu Terre de Louve se veut une invitation à oser dire sa vérité, à être soi pleinement, en se débarrassant des vieilles peurs qui paralysent. C’est une porte ouverte à une renaissance, unique à chaque femme, à chaque âme qui se cache derrière ces cartes remarquablement illustrées. Quelle est sa nature réelle ? Celle qui, une fois les couches de l’éducation, de la société et de l’entourage enlevées se dévoile enfin ? Terre de Louve est un retour à l’essence de chaque femme, à sa profonde connexion à la Terre, à la liberté et libération.

Cartes et méthodes de tirages à réaliser avec le jeu Terre de Louve.

Seules 25 cartes composent le jeu Terre de Louve. A cette particularité s’en ajoute une autre : le format presque carré, certainement choisi pour sa facile manipulation et sa mise en avant des illustrations. Les illustrations justement, réalisées par Béatrice Lhériteau, respectent toutes la même charte graphique en se voyant doté d’un contour bordeaux sur lequel est annoté le nom de la carte ainsi qu’un cercle coloré incluant un numéro. Selon les familles (au nombre de trois) les cartes sont numérotées de 1 à 8. Seule la carte « Les Noces » ne porte ni cercle coloré ni numéro. Les dessins en eux-mêmes, sont très colorés, contrastés, vifs et accrocheurs. La figuration bascule tant dans l’abstrait que la représentation, entre géométrie et tribale, mais conçoivent un ensemble homogène brut et… sauvage !
Chaque famille de cartes est désignée sous le terme de « Plan ». Au total, il y a donc 3 familles de 8 cartes (+ la carte unique « Les Noces ») :

- le plan Elémental (vert) : centré sur le rapport aux éléments, à la nature. Ce sont des cartes de ressentis, à se concentrer sur les sensations du corps et aux expériences liées à la nature.
- le plan Animal (orange) : c’est l’illustration des « Animaux Guides » des « Animaux Totems », ceux qui délivrent sagesse et messages, miroirs des émotions, des potentiels et de la transformation.
- le plan Humain (rose) : basé sur les relations avec soi et sa féminité.
- la carte « Les Noces » : symbolise l’équilibre, l’harmonie.
Concernant les méthodes de tirages pour le jeu Terre de Louve, Béatrice Lhériteau en suggère 3 en particulier :
- la Source (1 carte) : tirage à effectuer quand le consultant le désire pour saisir le message.
- la Lemniscate (3 cartes / 1 par plan) : afin d’obtenir une vision complète des ressources en sa possession sur chaque plan, pour atteindre une harmonie.
- l’Arbre (3 cartes) : permettant de révéler les parties de féminité nécessaires à sa renaissance.
Un jeu rendant hommage à la femme, à sa nature, à sa puissance et à la Terre. A découvrir sans attendre.

Serpentaire, le nouveau signe du zodiaque

Convaincus comme réfractaires à l’astrologie, tous connaissent néanmoins leur signe du zodiaque. Et pour cause, attribué le jour de notre naissance, il fait partie de notre identité que l’on décide ou non d’y accorder ensuite de l’importance. Et si ces codes étaient chamboulés par l’apparition d’un treizième signe ? Le Serpentaire, un nouveau signe du zodiaque, est désormais à prendre en considération… Explications.

Origines du Serpentaire.

Nombreux sont ceux et celles qui consultent leur horoscope, qui accordent du crédit aux particularités, qualités et défauts érigées pour chaque signe. Nombreux sont également ceux et celles qui apprécient leur signe du zodiaque et n’en changeraient pas. Une « erreur » -consciente ! - s’étant produite il y a plus de 2.000 ans, il semblerait pourtant qu’il faille faire le deuil de « notre » signe, de l’attachement que nous lui portons afin d’adopter celui dont nous dépendons réellement.
Le perturbateur se nomme Serpentaire et c’est la NASA qui l’a pointé du doigt. Rattaché à la constellation Ophiuchus, connue des astrologues babyloniens, celui-ci avait été écarté afin de réaliser une division zodiacale « juste », mais aussi pour assurer une certaine cohérence avec la trajectoire du soleil sur 360°. Il n’y a donc pas 12 mais 13 signes zodiacaux et cet « oubli » n’est pas sans répercussions en terme astrologique. En effet, cette exclusion amène ainsi 86% de la population à ne pas dépendre de son « véritable » signe astrologique. Un comble quand on sait que bon nombre de personne acquiescent sur les corrélations entre leur personnalité et celle de leur signe !

Nouvelle organisation zodiacale avec le Serpentaire.

Avec l’apparition de ce 13ème signe vient une nouvelle division du calendrier zodiacal. Ainsi, si vous souhaitez connaître votre « nouveau » signe, voici les dates auxquelles il vous faudra désormais vous référer. Attention, vous risquez de ne pas être forcément satisfait par les changements et bascules de signe ainsi effectués !
- Capricorne : 21 janvier au 16 février
- Verseau : 17 février au 12 mars
- Poissons : 13 mars au 18 avril
- Bélier : 19 avril au 14 mai
- Taureaux : 15 mai au 21 juin
- Gémeaux : 22 juin au 20 juillet
- Cancer : 21 juillet au 10 août
- Lion : 11 août au 16 septembre
- Vierge : 17 septembre au 31 octobre
- Balance : 1er novembre au 23 novembre
- Scorpion : 24 novembre au 29 novembre
- Serpentaire : 30 novembre au 18 décembre
- Sagittaire : 19 décembre au 20 janvier

Néanmoins, libre à vous de poursuivre sur la voie des douze signes et de continuer à suivre celui que vous pensiez juste !

Comment réagir face à de mauvaises prédictions ?

Qu’il s’agisse de votre première séance ou que vous en soyez coutumiers, il demeure important de conserver à l’esprit que de mauvaises prédictions pourront être énoncées par le voyant (ou médium) que vous allez consulter. Si, de prime abord, elles peuvent sonner comme le glas de vos espoirs, n’en soyez pas si sûrs ! Nous allons voir ensemble comme réagir et passer outre ces mauvaises prédictions.

Se préparer à recevoir de mauvaises prédictions.

Avez-vous songé qu’un tirage, une vision, un mouvement du pendule pourrait tout faire basculer ? Que le chemin que vous envisagiez puisse se révéler mauvais ou que cette relation dont vous espériez tant, s’achève prochainement ? Comment réagiriez-vous si vos problématiques débouchaient dans une impasse ?
Vous serez très certainement abattus et c’est bien normal. Recourir à la voyance s’effectue le plus généralement, dans un moment sensible de l’existence. Face à un choix, un problème ou toute situation complexe requérant une guidance, il apparaît que l’aide d’un médium puisse être bénéfique et permette d’apporter cet éclairage qui fait tant défaut au consultant. Il est donc logique d’espérer que l’issue de la séance sera positive, que les solutions seront claires et que l’avenir se révèlera radieux. Néanmoins, comme nous le disions en introduction, il est bon de se rappeler que les arts divinatoires ne sont pas pour autant une source intarissable de bonnes nouvelles ! Si ces derniers sont, au départ, neutres, ni eux, ni le pratiquant (en tout bon professionnel) ne sauraient vous mentir et vous donner de faux espoirs.
Se préparer à recevoir de mauvaises prédictions est donc un mal nécessaire pour anticiper ces « mauvais » évènements et leur laisser le moins d’emprise possible sur votre existence. Vous n’êtes pas pris au dépourvu lorsqu’ils subviennent. Il sera plus simple de les gérer ou d’atténuer leurs conséquences. Et qui sait s’il ne vous sera pas possible de changer cette mauvaise nouvelle en bienfait ?

Tirer des bienfaits de mauvaises prédictions.

Certaines mauvaises prédictions sont immuables, autrement dit, quoi que vous fassiez, il est impossible de la modifier, vous ne pouvez que l’accepter. En revanche, d’autres prédictions peuvent être altérées et cela est d’autant plus simple lorsque les détails de celles-ci sont clairs, permettant au médium une bonne interprétation. Ces nouvelles communiquées par le voyant peuvent vous permettre de réfléchir en amont, de réagir, d’intervenir afin de changer votre destinée (et la destinée de la nouvelle !). Modifier son comportement, renouer avec une personne, faire le point sur ses sentiments, il y a fort à parier que vous percevrez d’un tout autre œil la situation et les mauvaises prédictions reçues lors de la consultation. Prenez le temps de les analyser et d’en retirer les leçons positives qui s’imposent. Aucune « mauvaise » prédiction n’apparaitra plus de la même façon !

Présentation du Tarot Simplifié

Se lancer en Tarologie n’est pas toujours aussi simple qu’il le paraît. Qui n’est jamais resté bloqué devant un tirage ? Une association de lames ? Ou même n’a pas su correctement disposer les cartes faute d’explications simples et précises ? Apprendre et comprendre le Tarot pour enfin profiter de ses capacités, c’est ce qu’invite à faire le Tarot Simplifié que nous vous présentons aujourd’hui.

Qu’est-ce que le Tarot Simplifié ?

C’est un duo qui est à l’origine de la création de ce Tarot Simplifié. Josephine Ellershaw, tarologue reconnue, et Ciro Marchetti, artiste anglais, ont désiré imaginer un jeu qui permettrait d’apprendre facilement à utiliser le tarot, des méthodes de tirages à l’interprétation et compréhension des différentes lames. Réalisé sous une forme conviviale afin de ne pas rebuter les débutants, le coffret du Tarot Simplifié se base sur le Tarot Doré, aisé à appréhender, accompagné d’une grille simple en papier sur laquelle disposer les cartes et de multiples conseils et exemples de tirages divinatoires.

Cartes et méthodes de tirage possibles avec le Tarot Simplifié.

Les 78 cartes du Tarot Simplifié, issues de la tradition Rider-Waite (pour rappel, cela signifie que les arcanes mineurs sont illustrés par des scènes et que les cartes « Force » & « Justice » sont inversées dans le jeu), se démarquent instantanément grâce aux illustrations réalisées par Ciro Marchetti. Celles-ci, très lumineuses et vives, basculent dans la modernité et dans une interprétation très personnelle qu’en fait l’artiste. Les dessins sont riches, très travaillés, plus proches du graphisme que du crayonné. Chaque lame se voit dotée d’un contour avec un code couleur particulier. Ce dernier permet de distinguer les arcanes majeurs des arcanes mineurs. Les arcanes mineurs possèdent des joyaux sertis dans ce contour. Les Coupes ont des pierres oranges, les Epées, des bleues, les Deniers ont des joyaux verts quant aux Bâtons, ce sont des rubis. Un bon moyen pour que les débutants puissent justement les identifier d’un seul coup d’œil. Chaque carte comprend un cartouche en bas sur lequel est inscrit le nom de la lame. Quant au dos du Tarot Simplifié, on retrouve un soleil et des ornements suffisamment bien pensés pour que le jeu puisse s’utiliser de manière renversée.
Concernant les méthodes de tirage, Josephine Ellershaw suggère, pour bien démarrer avec le Tarot Simplifié et répondre aux questions que se posent en général les débutants, d’utiliser une des techniques suivantes :
- La Croix de la Vérité (5 cartes) : pour répondre à une problématique précise.
- Le tirage à 9 cartes : afin d’examiner la question en se basant sur les éléments du passé.
- La Croix Celtique (10 à 14 cartes) : pour une analyse complète et une réponse possible.
- Le Tirage de la Vie & l’Ancre (21 cartes) : afin d’obtenir une vision globale de tous les domaines de l’existence du consultant.
Pédagogique, extrêmement bien pensé, sur le fond comme sur la forme, le Tarot Simplifié est un véritable trésor pour les débutants qui souhaitent s’initier et apprendre à utiliser correctement (et même réellement !) le Tarot.

Présentation de l’Oracle des Arbres

Certains sont centenaires. D’autres ont passé le cap des mille années. Autant dire que des vies, des évènements (plus ou moins joyeux), ils en ont vu défiler ! Les arbres auraient bien des histoires à nous raconter s’ils le pouvaient. Communiquant entre eux, ils sont néanmoins capables de nous transmettre bon nombre d’informations si nous prenons le temps de les observer. Au travers de l’Oracle des Arbres par exemple.

Qu’est-ce que l’Oracle des Arbres ?

Créé par Jane Struthers, astrologue pour différents magazines étrangers (Sun, OK Magazine, etc.), elle est aussi auteur d’ouvrages, d’articles traitant de la spiritualité et de l’ésotérisme parmi lesquels il est possible de citer « La Bible de la Chiromancie », « Travailler avec l’Aura » ou encore « La Bible des Arts Divinatoires ». Sa conception de l’Oracle des Arbres se réfère au sacré de ces derniers dans de nombreuses cultures. Symbole de vie, du déroulement de l’existence, chaque spécimen possède une signification, une énergie propre. Au travers de ce jeu de guidance, Jane Struthers invite le consultant à se laisser imprégner par les pouvoirs des arbres représentés, à suivre leur message, mythologie et symbolisme afin d’entrer en résonnance avec eux et de les transposer dans son quotidien. Un jeu de guidance pensé pour être utilisé de façon quotidienne afin de l’appliquer à chaque moment de sa journée.

Cartes et méthodes de tirage avec l’Oracle des Arbres.

D’une taille moyenne, les 40 cartes composant l’Oracle des Arbres se voient illustrées par différents types d’arbres venus du monde entier (pommier, séquoia géant, pin bristlecone, etc.) mais aussi par des représentations de racines, fleurs, fruits ou encore graines. Différents symboles et références (animal, objet, etc.) ont aussi été glissés dans les dessins de ce jeu. Chaque illustration est encadrée par un fin rebord aux couleurs et ornements différents, représentant ainsi les 4 grandes suites qui composent l’Oracle des Arbres. On retrouve également le nom de chaque lame en bas de carte. Quant au dos, il est orné de feuilles de teintes automnales ce qui ne facilite pas spécialement l’utilisation inversée de ce jeu.
Les 40 cartes de l’Oracle des Arbres se divise donc en 4 grandes suites de 10 cartes. Une suite se concentre sur un aspect particulier des arbres et apporte un éclairage sur un élément particulier de l’existence. On retrouve ainsi :
- Les Racines (l’être) : ce sont les arbres aidant à être plus ancré dans le moment présent.
- Le Tronc (guérir) : ceux qui permettent de guérir, de se développer (sur tous les plans).
- Les Feuilles (sagesse) : ces arbres aident à renforcer la sagesse et la spiritualité.
- Les Fleurs / Fruits / Graines (pouvoirs) : ces éléments aident à créer notre vie.
Ces suites ont une importance lors de l’interprétation d’un tirage puisqu’elles peuvent mettre en exergue les domaines sur lesquels il serait bon d’agir en premier.
Concernant les tirages, Jane Stuthers conseille d’utiliser 3 méthodes :
- le tirage à 1 carte : pour une guidance quotidienne.
- le tirage à 3 cartes : pour une vue d’ensemble (passé / présent / futur) sur une situation.
- le tirage à 7 cartes (en fer à cheval) : pour comprendre en détail la situation et son évolution.
Cet Oracle des Arbres saura séduire les amoureux de la nature, qu’ils soient experts ou débutants (le jeu est d’ailleurs particulièrement adapté pour eux).

Comment choisir son art divinatoire ?

La voyance vous attire et vous songez à passer de « l’autre côté » en la pratiquant ? Fort bien ! Cependant, devant la pluralité des disciplines, des méthodes et des supports, vous ne savez pas vers quoi vous tourner ? Autrement dit, comment choisir son art divinatoire ? Ces quelques conseils devraient vous éclairer.

Interroger ses envies, ses besoins, ses ressources.

Que vous possédiez un don prononcé ou que vous soyez simplement un amateur éclairé qui désire développer ses capacités, se tourner vers les arts divinatoires en tant que pratiquant peut ressembler à un parcours semé d’embuches ! Il existe bon nombre de disciplines faisant appel ou non à des supports qu’il est aisé de s’y perdre. Certaines sont-elles plus « adaptées » aux débutants ? Nécessitent-elles beaucoup de « matériel » ou de pratique pour être « fonctionnelles » ? Vous avez raison de vous poser des questions, c’est justement une des étapes pour effectuer ce choix cornélien !
Commencez par lister les disciplines qui, a priori, vous intéressent le plus. Notez également ce qui vous attire chez elles, ce qui vous rebute, ce qui semble adapté à votre niveau et à votre environnement. Disposez-vous d’un endroit réservé pour pratiquer la cartomancie, la boule de cristal ou la tarologie ? Voici 3 méthodes qui s’effectuent bien mieux dans un environnement dédié, propice au calme, à la méditation, et « s’imprégnant » aisément de votre aura. Quel temps pouvez-vous mettre à profit régulièrement pour vous former à une discipline ? Quelques heures par semaines ? Ou par mois ? Certaines pratiques très anciennes (et parfois désuètes) sont plus difficiles à cerner et apprendre que d’autres (comme la pyromancie ou la gyromancie) et il vous faudra effectuer beaucoup de recherches pour atteindre un niveau permettant des résultats fiables. Etes-vous prêt à vous investir autant si la pratique le nécessite ? Ou souhaitez-vous uniquement prédire l’avenir sans dispenser une si grande énergie dans l’apprentissage ?

Opter pour un art divinatoire, rapidité et investissement.

Vous avez réussi à faire le tri entre vos envies, vos possibilités et le temps dont vous disposez ? Parfait ! Peut-être allez-vous vous diriger vers une discipline qui ne nécessite pas d’outils particulier et peut vous offrir rapidement des résultats ? Citons par exemple l’astrologie, la numérologie ou encore la chiromancie. Ces dernières, bien que complexes, demeurent plus aisées à appréhender et sauront satisfaire les plus impatients élèves !
Comme pour tout apprentissage, même plus simple et rapide, persévérer vous permettra d’atteindre des résultats et les objectifs que vous vous êtes fixés ! N’oubliez pas que les arts divinatoires, quel que soit celui choisi, nécessitent beaucoup de pratique avant de pouvoir être complètement maitrisés. Ne vous découragez pas si vous n’obtenez pas d’effets satisfaisants, si vous doutez de votre instinct ou de votre potentiel prédicatif. Prenez le temps nécessaire, essayer encore et encore et vous trouverez certainement la voie qui vous fera avancer.

Quel métier selon son signe astrologique ?

Comment avez-vous choisi votre métier ? Par vocation ? Par attrait ? Par hasard ? Etes-vous satisfaits de ce dernier ? Si vous souhaitez en changer sans savoir pour autant vers quel secteur vous tourner, n’hésitez pas à plonger dans votre signe astrologique pour y découvrir une piste (ou plusieurs !). Saviez-vous qu’il existait justement un métier idéal selon son signe astrologique ? Nous vous laissons apprendre le vôtre dans ces lignes.

Métiers possibles pour les signes du Bélier à Vierge.

- Bélier : fan de challenge, aimant les responsabilités, si l’entreprenariat vous tente, voici un secteur qui vous conviendra comme un gant.
- Taureau : persévérant, sophistiqué, perfectionniste (peut-être trop) trois caractéristiques qui vous accompagneront dans les domaines de l’art, des finances ou de l’immobilier.
- Gémeaux : communiquer est un plaisir, partager vos opinions et entendre votre voix une seconde nature. Quid du barreau pour défendre les faibles et faire rendre la justice ?
- Cancer : créant continuellement, imaginant sans cesse, la cuisine gastronomique vous attend à bras ouvert, et les arts culinaires vous en sauront éternellement grès.
- Lion : avez-vous songé à l’art avec votre sens inné de l’élégance ? Conscient des objets, de la valeur, de l’artisanat, la joaillerie serait une jolie opportunité professionnelle.
- Vierge : consciencieux, rien ne vous échappe et c’est une aptitude qui prendrait tout son sens dans la comptabilité. A moins que vous ne laissiez parler votre fibre créative en devant romancier…

Métiers possibles pour les signes de la Balance aux Poissons.

- Balance : votre besoin d’équilibre est contrebalancé par votre fantaisie, l’artistique serait tout à votre goût, quel que soit le sous-domaine choisi.
- Scorpion : toujours dans la maîtrise, aimant résoudre les difficultés, suivant votre intuition, la psychologie serait intéressante si vous cherchiez où vous épanouir.
- Sagittaire : second signe aimant la maîtrise, le plaisir de voyager, bouger, explorer, demeurant plus fort que tout, l’aviation ou l’archéologie vous permettraient de joindre plaisir et boulot.
- Capricorne : vos deux points forts ? La discipline et l’organisation. Avec de tels atouts, l’administratif (en entreprise, petite ou grande, ou en indépendant) semble tout désigné.
- Verseau : rêveur, vous l’êtes et l’assumez parfaitement. Ne quittez pas ce monde, changez de peau et de vie aussi souvent que vous le souhaitez en embrassant les planches.
- Poissons : agir pour une cause est une seconde nature, l’humanitaire vous paraît tout acquis.

Les couleurs du bien-être

Le soleil brille de nouveau (plus régulièrement !), la chaleur revient, la nature reprend des couleurs. Tombe enfin le manteau grisâtre qui drapait le paysage et nos esprits ! Quel bonheur ces couleurs, ces palettes chaudes ou froides qui font tant de bien au moral. Les couleurs du bien-être, les connaissez-vous en réalité ?

Bien-être, les teintes chaudes.

On le sait, les couleurs ont un effet sur les êtres chacune à leur manière. Certaines apaisent, d’autres stimulent, elles font appel à des souvenirs, des sensations, des sentiments. Imprégnant l’organisme et l’esprit, elles peuvent être essentielles pour notre bien-être, notamment appliquées à nos intérieurs où nous passons une bonne partie de notre temps. Harmoniser l’espace, lui insuffler une énergie spirituelle et/ou physique, il est bon de connaître leurs capacités pour mieux les apprivoiser. Dans les teintes chaudes :
- l’orange, uni au sourire, à la bonne humeur, est une couleur à adopter lors des moments difficiles (tristesse, déprime). Symbolisant la joie de vivre, c’est la couleur de la sociabilité, des liens avec autrui. La porter lors d’un événement peut être une bonne idée de ce fait. Associée au mouvement, cette teinte, plus douce que le rouge, est un bon compromis entre force et intensité, stimulant l’intellect et la créativité. En toute logique, ce n’est pas une teinte à choisir si on désire repos et calme.
- le rouge, plus fort, plus vif, symbolisant le feu, la fureur, les émotions fortes (voir destructrices) procure dynamisme, chaleur et sécurité. C’est la couleur réconfortante (bien que non douce), celle qui apporte la vitalité, le courage et la témérité qui peuvent parfois faire défaut dans certaines situations. Une teinte refuge à utiliser pour y puiser la force nécessaire à certaines situations difficiles, sans en abuser néanmoins afin de ne pas se laisser envahir par sa puissance.

Teintes froides et bienfaits.

Si vous n’avez pas un attrait particulier pour les teintes chaudes malgré les pouvoirs qu’elles déploient sur le bien-être, ces trois teintes froides pourront peut-être répondre à quelques-uns de vos besoins :
- le bleu, du ciel, de la mer, des étendues suggérant rêves et évasion… Si vous êtes sujet au stress et à l’énervement, c’est vers cette teinte qu’il faudra vous diriger. Symbolisant l’infini, il est la voie souveraine à tous les possibles, initiateur d’introspection, de spiritualité, de liberté. C’est une teinte qui permet de se délester du quotidien et des émotions négatives qui y sont souvent rattaché (stress, anxiété, appréhension). Il apporte la stabilité.
- le violet, figure de noblesse et de mystère, on rapporte cette couleur à l’élévation. Si vous méditez, voici une teinte sur laquelle vous concentrer car elle apporte l’ouverture de l’esprit, la créativité. Cette couleur est aussi propice au corps mais est à éviter lors d’humeurs tristes ou mélancoliques, exacerbant la sensibilité.
- le vert, uni à la nature, est comme elle, apaisant, ressourçant. Cette teinte offre un retour au calme, agit sur le renouvellement de l’énergie, sur la santé (et guérison). On y plonge et on y puise le meilleur aussi bien pour le corps que l’esprit.

Les bienfaits de la solitude

Elle inquiète, intrigue, gêne et dérange même parfois. La solitude, souvent perçue de façon négative, est, pour ceux qui savent l’accueillir, une source de vertus inestimable. Vous en doutez encore ? Laissez-nous vous conter les bienfaits de la solitude, nul doute que vous ne la redouterez plus autant qu’avant après cet article !

Solitude et connaissance de soi.

Faites-vous parti de ceux qui l’accueillent à bras ouverts, bénissant même son apparition ou êtes-vous plutôt du genre à la chasser par tous les moyens en votre possession ? La solitude, certains l’adorent, d’autres l’abhorrent mais elle ne laisse personne indifférent. Pourquoi y trouve-t-on autant de plaisir quand elle semble ne mettre en exergue que mal être et abandon ?
Ceux qui ne la subissent pas et s’en emparent avec plaisir, savent en réalité écouter un besoin primaire : se retrouver en tête à tête avec soi-même. Nous en ressentons tous la nécessité un jour ou l’autre, mais il n’est pas toujours simple de l’accepter (ou de le mettre en pratique). Constamment sollicités dans la sphère professionnelle mais aussi privée (ne serait-ce que par les smartphones, applications diverses), il est bon de couper des sollicitations du monde extérieur, de le mettre sur « Mute » pour retrouver le silence et se recentrer sur soi.
Quoi de plus intéressant que d’apprendre à réellement se connaître afin d’être enfin en phase avec soi et ses désirs ? A vivre en harmonie avec notre meilleur ami, celui qui ne nous laissera jamais tomber ? Soi. Se plonger dans la solitude, c’est explorer son être en profondeur, laisser vagabonder ses pensées, idées, imaginations sans craindre d’être perturbé. S’isoler permet de prendre du recul, d’analyser, observer les choses ou les situations qui posent problème, ce qui a pu nous peiner (et les raisons / conséquences qui vont de paire). C’est penser par soi-même sans voir l’opinion, les conseils d’autrui entraver notre jugement. Que voulons-nous vraiment ? Qu’aimons-nous ? Qui sommes-nous ? Autant de sujets que seule la solitude peut nous permettre de résoudre objectivement, sans entrave, sans interruption, sans jugement.

Chercher la solitude et la trouver.

« Cette personne est asociale ». « Cette personne est étrange ». « Elle s’isole constamment ». Les raccourcis et les jugements négatifs sont nombreux autour de ceux qui s’abandonnent à ces phases de solitudes. Et pour cause. La solitude est souvent confondue et injustement perçue comme de l’isolement. Voilà pourquoi tant la redoute, la craigne. Pourtant, l’isolement est une solitude non désirée, conditionnée par l’extérieur. L’isolement est subi tandis que la solitude est une invitation à la découverte et à l’écoute de soi. C’est l’opposition entre deux termes, l’un évoquant la tristesse et l’autre la réflexion.
Trouver la solitude peut devenir un véritable casse-tête dans nos sociétés sur-connectées. Essayez néanmoins de dédier chaque jour un petit moment où est banni toute communication avec autrui. Ce peut être le matin avant que tout le monde se lève dans la maisonnée, le soir, juste avant d’aller vous coucher, lors de votre pause déjeuner, lors d’une promenade (marcher ou vous asseoir en contemplant le paysage). Ce moment vous appartient, à vous et vous seul. Profitez-en et faites-en un rituel incontournable de votre quotidien. Vous ne pourrez bientôt plus vous en passer.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Avez-vous entendu parler de la sophrologie ? Inspirée par l’hypnose mais aussi le yoga et le zen, cette méthode de relaxation vise à améliorer le quotidien des personnes souffrant d’angoisses ou de phobies. Par quel biais s’y prend-elle ? Comment se déroule une séance ? Voyons cela plus en détails.

Histoire et principe de la sophrologie.

La sophrologie puise ses origines en Espagne, à Madrid plus précisément, dans le milieu des années 60, lorsqu’Alfonso Caycedo, neuropsychiatre, se met à développer une méthode inspirée par les courants zen qu’il connaît. Venant du grec « harmonie » et « esprit », la sophrologie se pose comme une méthode d’harmonisation consciente visant à développer les capacités positives du consultant. Autrement dit, elle s’appuie sur la détente physique à l’aide d’exercices respiratoires, et sur la visualisation, pour amener le consultant à transformer ses peurs, ses angoisses, en pensées positives apaisantes. Alliant un ensemble de techniques et de méthodes, la sophrologie peut se percevoir comme une quête de l’équilibre entre les émotions, les pensées et les comportements. A qui cherche de nouvelles ressources, une amélioration de sa qualité de vie, elle est idéale.

Utilisation et méthodes pratiquées en sophrologie.

La sophrologie peut être recommandée dans trois cas bien particuliers bien qu’elle demeure accessible et praticable par tous. Dans un cadre thérapeutique, elle sert à traiter un symptôme devenu gênant (stress, douleurs, anxiété par exemple). Dans une optique prophylactique, elle est préventive en permettant d’éviter l’apparition d’un symptôme. Enfin, didactique, elle est choisie pour ouvrir à la connaissance de soi, pour une vie plus épanouie, autonome et responsable.
Une séance de sophrologie se déroule généralement en 3 temps centrés sur le dialogue puis la pratique. Un dialogue pré-sophronique ouvre communément l’entretien entre le consultant et le pratiquant. Il permet d’échanger quant au déroulé de la séance (objectifs, bienfaits, protocole) et, dans le cas où ce n’est pas une première consultation, sur les avancées depuis la précédente séance. Vient ensuite la pratique composée d’une série d’exercices respiratoire, d’écoute du corps et de visualisation. Enfin, un dialogue post-sophronique conclu la séance. Le consultant s’exprime sur son ressenti quant à l’exercice qu’il vient d’effectuer.
La sophrologie demeure une pratique à laquelle recourir ponctuellement ou de façon plus régulière en fonction de ses besoins, de ses problématiques et résultats obtenus. Avec un professionnel reconnu bien évidemment.