Articles

Voyance et tiercé

course-de-chevaux-neige

 

Depuis plusieurs années, les paris sportifs n’ont jamais été aussi à la mode. Prévoir l’issu d’un match, le meilleur joueur ou le nombre de buts ? Des devinettes pouvant rapporter une somme rondelette pour qui trouve la bonne réponse. Le tiercé n’échappe absolument pas à cet engouement, bien au contraire. Il fut l’un des jeux pionniers, permettant à de nombreux adeptes, de réaliser de coquettes rentrées d’argent. Pour ceux à qui la chance n’a pas encore souri ou ceux désirant réitérer leur exploit de façon plus régulière, est-il possible de recourir à la voyance ? Voyance et tiercé, les pronostics sont-ils inscrits dans les astres ? Un voyant peut-il aider à trouver la solution du tiercé ? Croyance populaire ou réalité ?

Voyance et tiercé : gagner grâce à un voyant, une possibilité ?

Un voyant sérieux possède le don de lire l’avenir. Il est en sa capacité de déceler les futurs possibles et d’apporter des réponses claires à qui vient le consulter. Aussi, il est légitime de se demander s’il ne serait pas possible pour lui, de connaître (et communiquer) les réponses du tiercé ? Pour rappel, le tiercé est un pari hippique où le joueur est invité à pronostiquer les trois chevaux qui arriveront en tête d’une course. Ce résultat communiqué dans l’ordre ou le désordre, permettra au parieur de remporter un gain plus ou moins important (le gain maximal étant pour les trois chevaux dans l’ordre). Créé en 1954 par André Carrus, directeur à l’époque du PMU, le tiercé s’est rapidement imposé comme la star des paris, connaissant un large succès populaire. Avec le tiercé, il devient évident qu’en y accordant un peu de temps (voir de stratégie), il est possible pour tout un chacun, de remporter une jolie mise. Comment connaître les trois bons chevaux lorsqu’on ne suit pas les courses ou que l’on s’y intéresse de loin ? Et s’il suffisait tout simplement, de se diriger vers un voyant pour lui poser la question durant une consultation ? Vous vous en doutez, si les choses étaient aussi simples, nous serions tous milliardaires, y compris (et surtout !) les voyants peu scrupuleux ! C’est un argument classique des opposants à la voyance : si le voyant voit, il n’a qu’à donner les chiffres gagnants de la loterie ! Si tel n’est pas le cas, c’est un charlatan. Cependant, il ne faut pas oublier certains critères. En voyance et tiercé, tout comme pour les autres jeux d’argent, il est nécessaire d’éclairer les liens prouvant que faire appel à la voyance dans ce domaine, est une mauvaise idée.

Voyance et tiercé, une mauvaise idée

Revenons un instant sur le tiercé. Dans une course, plusieurs paramètres sont à prendre en considération : la condition des jockeys, celle des chevaux, l’influence d’un entraîneur ou même de l’organisateur, le temps, la piste, etc. Autant de facteurs qui, d’une façon ou d’une autre, peuvent modifier un résultat. Admettons qu’un voyant puisse, en étudiant soit le thème astral, soit grâce à la numérologie, ou à la radiesthésie, avoir une idée relativement précise des chevaux vainqueurs, il suffit qu’un élément (ne serait-ce que le temps) varie pour que les résultats s’avèrent différents. Imaginez votre déception ! Si votre motivation est d’avoir plus de chance dans les jeux d’argent, voici quelques points à garder à l’esprit avant de consulter un voyant. 

La difficulté temporelle

C’est une raison souvent évoquée en voyance. Si un voyant peut effectivement percevoir des informations, sa plus grande difficulté réside dans sa capacité à dater précisément le moment où ses prédictions se réaliseront. Il sera en son pouvoir de ressentir la saison, la période, de vous donner une « fourchette » temporelle. En revanche, il lui sera impossible de vous indiquer avec assurance, un jour précis. Comprenez bien qu’il ne pourra donc vous assurer clairement que tel jour, lors de telle course, ce sont bien ces trois chevaux-là qui sauront les vainqueurs ! 

Une question de déontologie

Officiellement, il n’y a pas de déontologie dans le domaine de la voyance (et des arts divinatoires en général). Néanmoins, certains principes sont communs à tous les voyants sérieux. Celui d’utiliser son don à des fins personnelles, notamment pour son enrichissement, est contraire à leurs principes moraux et à une bonne pratique de leur art. La voyance doit être utilisée pour aider, pour guider, pour faire progresser et non dans un but malveillant. 

Voyance et argent, un lien sensible

Ce dernier point est en lien avec le précédent. Il peut vous sembler contradictoire, surtout si vous êtes dans une certaine détresse financière, que voyance et tiercé ne puissent pas apparaître comme une bonne solution. Si la voyance est là pour aider, pourquoi le voyant ne peut-il pas vous aider à sortir d’une mauvaise situation en vous communiquant simplement trois noms de chevaux qui pourraient tout changer ? Tout simplement parce que cette demande n’est en rien une solution durable. Effectivement, une rentrée d’argent par jeux de hasard, vous permettra très certainement de souffler sur l’instant. Cependant, elle ne réglera pas les problématiques profondes qui, elles, demeureront en suspens. Ne serait-il pas plus judicieux de consulter plus généralement sur le sujet ?

Argent et voyance, comment peut-elle être utile ?

Si le domaine financier demeure une préoccupation majeure et l’un des thèmes les plus couramment exploré durant une consultation de voyance par téléphone comme sur Avigora, comment pouvez-vous obtenir de la part d’un médium, une aide ? Durant la consultation, peut-être pourriez-vous interroger le voyant sur des sujets qui s’y rapportent. Voit-il une évolution professionnelle ? Un changement de poste qui vous apporterait un meilleur salaire ? Un nouvel emploi plus adapté à vos besoins ? Comment pouvez-vous influer sur votre quotidien pour accroître vos gains ou éviter des dépenses superflues ? Voit-il une période plus favorable, notamment une période de chance ? Si tel est le cas, peut-être pourriez-vous la saisir pour, à ce moment-là, tenter plusieurs fois votre chance sur divers jeux d’argent ? Est-ce que ce problème financier ne pourrait-il pas découler d’autres choses qu’il vous faudrait résoudre pour stopper ce trouble ? Multiples sont les interrogations que vous pourrez faire et ces dernières vous apporteront un éclairage totalement différent sur votre situation. Gardez bien à l’esprit, que toute envie que vous ayez de gagner aux jeux, voyance et tiercé ne font pas bon ménage. Et tout voyant qui viendrait vous proposer des rituels, sorts et autres filtres pour accroître vos gains, est un voyant que vous devez fuir immédiatement !

A lire aussi: "Voyance et jeux d'argent"

Voyance à Nantes

ville-nantes

 

Une histoire ancienne, un lien indicible avec la Loire, un fort patrimoine et une envie d’être toujours plus verte, Nantes est une ville où il fait bon vivre. Pour les nantais et nantaises y résidant, qu’en est-il au sujet de la voyance ? Est-il possible de consulter un voyant sérieux dans un cabinet dédié ? Quelles sont les conditions et quels tarifs sont appliqués ? Réponses précises. 

Nantes, de ville close à ville ouverte

Son histoire et son évolution sont indissociables de sa situation géographique sur les bords de Loire. Nantes, ville-port, lui doit tout ou presque. Sa relation privilégiée avec le fleuve, lui a permis, dès sa création, de s’affirmer comme un carrefour commercial. Au 1er siècle, la cité des Namnètes (territoire gaulois situé au nord de la Loire) est intégrée à l’Empire romain. Sa capitale, Condevicnum, est une ville ouverte et étendue aux limitations mal connues. Menacée par les Barbares au 3ème siècle, Nantes sera détruite par les Normands au 9ème siècle, se repliant et se protégeant ainsi derrière ce qu’il reste de ses remparts. Jusqu’à la fin du Moyen Age, Nantes conserve majoritairement une fonction militaire. Ce n’est qu’à la fin du 11ème siècle que la ville, alors en pleine expansion, sort de ses remparts et donne naissance à des faubourgs.  Le 13ème siècle est l’occasion pour Nantes de s’ouvrir au monde par ses voies maritimes et fluviales. La cité échange alors avec l’Espagne, le Portugal, la Hollande des produits tels que le poisson, le vin et le sel, contrôlant au passage, une part du trafic maritime. Tout change lorsqu’au cours du 15ème siècle, sous l’impulsion de Jean V, de François II puis d’Anne de Bretagne, Nantes devient la capitale de Bretagne, siège du pouvoir politique et inséparable de la vie de cour. Symboles de la puissance ducale, le château des ducs de Bretagne et la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul voient le jour. Nantes devient un port actif, très fréquenté et prospère au 18ème siècle. Malheureusement, cet essor est surtout celui d’une histoire douloureuse puisque Nantes devient le premier port négrier de France. Un pan de son histoire présenté dans les salles du musée d’Histoire de la ville et commémoré symboliquement à travers le Mémorial de l’abolition de l’esclavage. Ce même siècle voit la ville connaître un fort essor économique et démographique. S’étendant et s’embellissant, de nouveaux quartiers voient le jour. Les mutations urbaines débutent en 1830 : structures en fer et verre, industrialisation de la ville, nouvelles activités portuaires (raffineries de sucre, conserveries, biscuiteries, distilleries, brasseries). Au tournant du siècle, la construction navale devient un moteur de l’économie régionale. Nantes développe aussi le premier réseau de tramways de France, une véritable révolution dans le monde des transports. Suite aux guerres mondiales et aux cicatrices laissées par celles-ci, Nantes fait l’objet d’un projet de rénovation. Débuté dans les années 1970, la ville affirme à la fois sa volonté de sauvegarder son patrimoine tout en évoluant dans la modernité à l’image des nouveaux quartiers alliant celui-ci à une architecture plus contemporaine. Ville d’Art et d’Histoire mais ville nouvelle, qu’en est-il de la voyance dans la ville bretonne, la plus agréable d’Europe (selon le Time en 2004) ?

Voyance Nantes sérieuse, quelques adresses à découvrir

Que vous soyez à la recherche d’une voyante médium Nantes, d’une voyante gitane ou d’une voyance cartomancie Nantes, la ville bretonne a largement de quoi vous contenter ! Si vous n’avez pas pu profiter du salon voyance Nantes pour découvrir le médium sérieux avec lequel aborder les questions qui vous embarrassent l’esprit, voici quelques indications d’adresses ainsi que de tarifs des consultations pour une meilleure vision sur la divination à Nantes.

Voyance Nantes avis

Leurs noms reviennent le plus souvent en terme de voyance sérieuse sur Nantes : Yann, Douna et Pascaline sont plébiscités pour leur empathie et professionnalisme. Et si ces trois adresses ne peuvent vous apporter satisfaction, Marie Andrieu, Christine Auvolat, Stéphanie Mondon, Alexia ou encore Brigitte sauront vous accueillir avec bienveillance et mettre leurs dons au service d’une guidance chaleureuse et révélatrice.

Consultation de voyance sur Nantes, quels tarifs ?

Comme souvent, le tarif d’une consultation de voyance est assez variable d’un voyant sérieux à un autre. Pour Nantes, les écarts sont quand même assez grands. Globalement, pour une consultation d’une heure, comptez entre 50€ à 90€. Pour une consultation de 30 minutes, les tarifs évoluent autour de 35€ à 70€. Enfin, certains voyants vous proposent de « mini » consultations (en général autour d’une question précise, pour un tarif de 20€ à 40€. Pour des séances plus complexes, des accompagnements différents, notez qu’il est préférable de demander directement au voyant quel pourrait être le tarif d’une telle prestation. D’ailleurs, est-ce forcément une bonne solution que d’opter pour une consultation de voyance en cabinet ? N’y-a-t-il pas des avantages à consulter un voyant par SMS ?

Choisir la voyance par SMS, quels avantages ?

Vous sentez-vous plus à l’aise face à votre interlocuteur ou un écran interposé vous invite-t-il à vous livrer plus facilement ? Cette question, essentielle, vous permettra de trancher entre consultation de voyance en cabinet sur Nantes ou une voyance par SMS. Afin d’éclairer votre choix, quelques petites indications supplémentaires. La voyance par SMS dispose d’avantages tels que son immédiateté et la discrétion. Ce type de voyance sérieuse ne nécessite aucune prise de rendez-vous préalable ce qui la rend particulièrement intéressante pour qui désire une voyance en direct, sans attente, sans complication ou déplacement. Et pour cause, une voyance par SMS se déroule dans le lieu de votre choix, de jour comme de nuit, ce qui demeure idéal pour qui travaille en horaires décalés ou si une question venait à vous tarauder la nuit ! Ce type de voyance sera en ce cas parfait pour qui désire échanger avec un voyant sans être interrompu ou surpris comme cela peut arriver lors d’une voyance en cabinet, ou même par téléphone avec l’un des voyants présents sur Avigora.

A lire aussi : "Voyance à Bordeaux" et "Voyance à Nîmes"

L'horoscope de la rentrée des classes

 

Bélier - Leader

Turbulent, assoiffé d'aventures, il a tendance à faire la loi à la récré ! Il tient son rôle de leader avec force ! Casse-cou, il collectionne les bosses et autres petites misères. Les sports de combat lui permettent de se défouler et de canaliser son trop plein d'énergie. La tête est son point faible, son crâne doit être protégé.

 

Taureau - Tendre

L'arracher à son petit nid douillet, à ses repères et à son confort le perturbe... D'un rythme assez lent, il donne l'impression d'être dépassé par les événements, d'accuser un certain retard. Faux ! Il a besoin de temps pour s'adapter aux changements, mais ses capacités sont immenses ! Il excelle dans les activités artistiques et manuelles. Rassuré, câliné, il donnera le meilleur !

 

Gémeaux – Agité !

Curieux, bavard, intelligent, toujours en mouvement, il va adorer l'école et les copains! Il s'intéresse à mille choses à la fois mais ne fait que les survoler. Il doit apprendre à se concentrer, à faire preuve de plus de patience. Les casse-tête l'aideront à moins se disperser. Des cours de théâtre mettront en valeur ses dispositions de comédien !

 

Cancer - Fragile

Sensible, très attaché à sa mère, cette rupture avec le cocon familial peut l'angoisser, éveiller un sentiment d'insécurité. Il a besoin de se sentir accepté, aimé, intégré au groupe. Timide, il se socialise au fil des jours. Doté d'une puissante imagination, il invente des histoires et captive l'attention de ses copains.

 

Lion – Brillant !

Fier, désireux de réussir pour lire l'admiration dans vos yeux et épater la galerie, il se montre studieux et sérieux. La cour de récré s'apparente à la cour du roi ! Le roi de la récré, c'est lui ! Il aime se mettre en valeur, attirer l'attention. Séducteur, il met tous les adultes dans sa poche. Le théâtre ou le cirque combleront son besoin d'être en scène.

 

Vierge - Serviable

Discret et appliqué, c'est l'élève rêvé ! Sa timidité le dessert à l'oral ou dans les activités physiques. Il se sent souvent inférieur aux autres et a besoin d'être valorisé, de sentir que vous lui faites confiance quoi qu'il arrive. Toujours prêt à aider à ranger les jouets et les livres dans la classe, il sait se faire apprécier de tous.

 

Balance - Sociable

Hyper sociable, il aime tout le monde ! Tout naturellement, il joue les médiateurs, rabiboche les copains entre eux, va parler à la maîtresse d'une attitude qu'il trouve injuste. Il ne cherche jamais la bagarre car il déteste les cris et la violence. Il s’intègre facilement dans tous les milieux, se lie avec aisance. Son point faible, l'indécision, peut lui faire rater de belles choses...


Scorpion - Observateur

Un sacré tempérament ! Remarquablement intelligent avec un sens aigu de l'observation, il pose souvent les questions qui dérangent. D'un naturel jaloux, il peut quelquefois se montrer agressif avec ses camarades s'il se sent défavorisé. Il aime être au-dessus de la mêlée et repère vite ceux qu'il dominera facilement.

 

Sagittaire – Bon vivant !

Il est partout chez lui ! Débordant de vitalité, joyeux, autonome, sa sympathie lui vaut une kyrielle de copains qu'il invite aussitôt à la maison. Il aime apprendre, il a besoin de se nourrir intellectuellement. Cependant, il ne supporte pas les contraintes et les rigueurs de la scolarité. L'idéal pour lui serait une école différente du système éducatif habituel...

 

Capricorne – Bosseur !

Le plus sérieux ! Très tôt, il fait preuve d'une grande maturité d'esprit. Il choisit ses camarades parmi les plus grands, plus âgés que lui. Il préfère souvent la compagnie des adultes. Il se montre précocement ambitieux et sa plus grosse crainte est celle de ne pas être à la hauteur. Nul besoin d'encouragement pour faire ses devoirs, en revanche, il faut l'inciter à se détendre et à aller prendre l'air.

 

Verseau - Original

Rebelle et indépendant, il faut espérer que le contact avec l'enseignant se passe bien dès les premières heures, sinon il pourrait jouer les provocateurs ou refuser catégoriquement d'y retourner, sauf pour retrouver ses copains ! Il est important de lui apprendre à respecter les règles. Intelligent et débrouillard, il s'en sort toujours. Le jeu d'échecs et l'informatique le passionnent dès son plus jeune âge.

 

Poissons - Rêveur

L'enfant Poissons est fusionnel. La rentrée est synonyme de séparation et, très sensible, il en souffre. Il a besoin d'être rassuré, entouré. Timide et intuitif, il sent ce qui est bon pour lui ou ce qui va le mettre mal à l'aise. Il se réfugie alors dans ses rêves, invente une autre réalité grâce à son imagination fertile. Influençable, il est important de surveiller ses fréquentations.


Méditation Ho'oponopono

meditation-piscine

Son nom à résonnance amusante dissimule néanmoins une méthode méditative à la fois complexe et étonnante. La méditation Ho’oponopono est une technique ancienne, si alambiquée, qu’elle a connu une phase de modernisation au cours du siècle dernier. Pour qui prendra le temps de l’appréhender, ses bienfaits seront étonnants. Qu’est-ce que la méditation Ho’oponopono ? Comment fonctionne-t-elle ? Comment la pratiquer au quotidien ? Décryptage.

Méditation Ho’oponopono, origines et définition

Longue est son histoire, étrange est son nom. La méditation Ho’oponopono (à prononcer « ho-o-pono-pono), dont le nom peut se traduire par « remettre les choses en ordre » ou « rétablir l’équilibre », est issue d’une très ancienne tradition hawaïenne. Cette dernière, aussi sociale que spirituelle, était utilisée pour aider au rétablissement de la paix au sein de la communauté, d’une famille ou même, plus simplement, en soi. Aux prémices de son utilisation, la méditation Ho’oponopono était dirigée par un (ou une) prêtre(sse) guérisseur(se). Elle connaît néanmoins une vive modernisation sous l’impulsion de Morrnah Nalamaku Simeona. Guérisseuse reconnue à Hawaï, influencée par son éducation chrétienne, elle glisse dans la méditation Ho’oponopono et sa tradition hawaïenne, des prières à Dieu et ajoute les idées du karma négatif ainsi que de la loi de cause à effet sévissant sur chaque être vivant durant son existence. Cette version moderne, elle l’enseigne au cours des années 70 aussi bien aux Etats-Unis qu’en Asie et en Europe. Une version qui connaît aussitôt du succès puisqu’elle peut être pratiquée de façon autonome. 

En effet, la méditation Ho’oponopono nouveau cru, est une méditation éveillée, une réflexion sur soi, reposant sur des techniques d’auto-persuasion et méditation. Son utilisation permet de nettoyer sa mémoire des souvenirs toxiques, de purifier sa conscience et de se reconnecter à soi. La méthode pour y parvenir ? Quatre mots : Désolé(e), Pardon, Merci et Je t’aime. Loin d’être culpabilisatrice, la méditation Ho’oponopono est un véritable enseignement, une façon d’assimiler que oui, nous devons être désolés de ce qui nous arrive pour prendre conscience pleinement de notre situation. A chacun de parvenir à s’en délivrer. La colère rendra rancunier, irascible et posera les fondements d’une vie basée sur la négativité. A l’inverse, en admettant que l’on est en partie responsable de la situation qui nous interpelle, nous sommes invités à pardonner (à soi ou à autrui) en envoyant au passage des énergies positives à l’univers afin d’en recevoir en retour. Être désolé et pardonner sont les phases les plus complexes pour ceux qui subissent une situation. Comment faire alors pour pratiquer la méditation Ho’oponopono ?

Comment pratiquer la méditation Ho’oponopono ?

L’idée de base de cette méditation de compassion est, nous l’avons vu, de trier ses pensées et de se décharger de tout ce qui est négatif pour avancer dans sa vie et de permettre aux autres d’en faire de même. Avec la méditation Ho’oponopono, le but est de retrouver la paix intérieure en méditant sur son moi intime. Mais comment ?

Méditation Ho’oponopono, la prise de conscience

Avant de pratiquer la méditation Ho’oponopono, il est nécessaire de prendre conscience de ses réactions face à la situation problématique. Prenons un exemple concret, le cas d’un conflit avec autrui. Même si vous n’êtes pas responsable de celui-ci, il est nécessaire que vous saisissiez le rôle que vous avez joué dans ce dernier. Souvenez-vous que si on ne peut pas changer les autres, vous pouvez néanmoins vous changer vous. Votre perception d’autrui changera parce que vous, vous aurez changé.

Méditation Ho’oponopono, la mise en pratique

L’avantage de la méditation Ho’oponopono est qu’elle peut se pratiquer seul. Se déroulant en 4 étapes autour du désolé, pardon, merci, je t’aime, elle va servir à reconnaître le conflit qui nous anime (ou avec autrui) pour pouvoir pardonner (à soi ou à autrui), remercier pour cette épreuve qui permet d’évoluer et d’apprendre de ses erreurs, puis d’entrer dans une attitude d’amour inconditionnel. Commencez par demander à votre inconscient de « nettoyer » les parties de votre esprit qui ont créé la situation vous posant problème. Répétez ensuite : 

- « Désolé » pour être la cause créatrice de cette situation, ce dont vous n’aviez pas conscience

- « Pardon » pour vous-même ou à ceux que vous avez pu heurter ou causer du tort

- « Merci » à l’existence pour avoir pris conscience de votre erreur

- « Je t’aime » à vous-même, aux autres, à l’univers.

Vous êtes dubitatif ? C’est normal. Ces 4 mots peuvent vous sembler simplistes, anodins et pourtant, ils recèlent d’une grande puissance. A quoi la méditation Ho’oponopono va-t-elle servir au final ?

Les bienfaits de la méditation Ho’oponopono

Dès que le besoin s’en fait ressentir, vous pouvez prononcer intérieurement, le nombre de fois nécessaire, les mots « Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime » en réfléchissant à leur signification profonde. Avec le temps, vous vous apercevrez d’un changement dans votre comportement et d’une plus grande facilité à prendre la responsabilité de vos actes et à vous projeter dans une attitude vraie. Imaginez la méditation Ho’oponopono comme une source de lumière présente en chacun et qui permet de comprendre que le pardon est une délivrance. Pratiquer la méditation Ho’oponopono permet de prendre le recul sur les évènements de la vie qui ne sont pas immédiatement compréhensibles. Un recul dont nous manquons parfois cruellement et qui a tendance à créer plus de désordres que de bienfaits. La méditation Ho’oponopono est un véritable moyen de se détacher de la conscience et de réveiller le subconscient, puisant en lui (et en nous) les solutions que nous avons le plus souvent enfouis profondément. Elle sera idéale pour affronter plus sereinement les problèmes du quotidien et agir en paix avec les évènements et insatisfactions qui peuvent jalonner nos journées.

A lire aussi: "Méditation de pleine conscience" et "Méditation Tonglen"

La voyance juive

broderie-hebreux

 

Les mois précédents, nous avons prêté attention aux mentions de la voyance dans la religion. Après la voyance dans la Bible et la voyance en islam, glissons notre regard vers la voyance juive. Quelles occurrences à la voyance pouvons-nous relever dans la Torah ou encore le Talmud ? La voyance, à l’instar des deux autres religions, est-elle également déconseillée ? Quelles interprétations est-il possible de faire ? Recherche.

Voyance juive, les mentions dans les textes

Capacité divinatoire visant à connaître à l’avance les desseins célestes, nombreux sont les voyants à affirmer que leur don de voyance est un cadeau divin. Il serait difficile de ne pas abonder dans leur sens. Qui peut bien être en mesure de voir et prévoir si ce n’est pas grâce l’entremise d’un dieu qui a consenti à offrir un peu de son pouvoir ? Dans le cadre de la religion juive, comment la voyance est-elle représentée ? La Torah en fait-elle seulement mention ? La réponse est oui comme nous allons le voir avec ces quelques extraits concernant les arts divinatoires dans la religion juive

Commençons tout d’abord par noter qu’il est dit « Il n’y a pas de mazal en Israël », le terme « mazal » en hébreu faisant référence à la chance, à l’étoile. Bien que chacun possède une destinée et un mazal, la religion juive fait comprendre qu’il est possible de s’y soustraire en se référant à ses textes sacrés et à certaines règles de vie. Dans le Talmud, plusieurs définitions du non-juif sont données, l’une d’entre elle fait notamment référence aux adorateurs des astres et des constellations. Plongeons dans le Zohar pour découvrir un passage intéressant expliquant que, depuis la révélation au mont Sinaï, Israël n’est plus assujetti à la loi des astres et des étoiles. Néanmoins, celui qui ne s’engage pas véritablement dans l’univers de la Torah redevient soumis aux influences de ces derniers. Nous apprenons aussi dans un des textes, qu’une des premières choses que Dieu dit à Abraham en se révélant à lui, fut que son destin, comme celui de ses descendants, transcenderait l’influence des constellations. Abraham dit à l’Eternel : « J’ai consulté mon influence astrale et j’ai vu que je n’aurai qu’un seul fils ». Dieu répond à Abraham : « Sors de ton astrologie, car il n’y a pas de prédestination astrale pour Israël. » Une façon de comprendre qu’il est impossible de lire ou découvrir la destinée d’une personne en recourant à l’astrologie puisque l’intervention divine place ceux qui suivent la religion, au-dessus de la destinée astrale, dans un « espace » que la voyance ni peut atteindre ni percevoir. 

Voyance juive, quelle interprétation ?

« N’est libre que celui qui étudie la Torah ». « J’ai mis devant toi la vie ou la mort, choisis la vie. », la vie étant la « liberté » donnée en n’écoutant pas les prédicateurs mais en suivant l’enseignement divin, nous comprenons assez rapidement que la religion juive n’est pas encline à la voyance ni aux autres formes divinatoires. Il est intéressant de revenir un instant sur la notion du « Mazal ». Son absence indique, si besoin supplémentaire était, la position de la religion juive sur le sujet. Cette idée d’expliquer que si le « Mazal » est un concept, il est impossible pour un voyant de percevoir autre chose d’une image faussée, une projection peu probable de la destinée d’une personne puisque Dieu et le suivi des préceptes énoncés dans la religion juive, peut complètement bousculer la vie de tout être. Une sorte de « libre arbitre » qui vient contrebalancer les plans possiblement établis. Point de « Mazal » point de voyance. L’imprévu, les actions entreprises par chacun, tiennent une grande place dans le chemin de vie personnel et c’est cet imprévu que la voyance (en toute logique) ne peut absolument pas discerner durant une consultation. Si le choix est fait de consulter puis de suivre la guidance d’un voyant en omettant de se référer aux paroles de la Torah, le consultant prend le risque de se réincarner en ayant la même épreuve de vie à retraverser ainsi que toute la souffrance qu’elle engendre (sans compter des souffrances additionnelles). Notons enfin que la Torah n’est pas en manque d’interdictions concernant la voyance, de multiples commandements y faisant référence parmi lesquels l’interdiction de consulter les astrologues, de réaliser des incantations, de pratiquer des sortilèges ou évocations, évidemment de ne pas se lancer dans de la nécromancie ou encore d’interroger les défunts. Si ces actes sont sans conséquences directes à notre époque, il est toujours utile de souligner qu’ils furent punis de mort plusieurs siècles en arrière. Dans la religion juive, la vision de l’astrologie se fond avec sorcellerie, approchant cette dernière de la magie d’illusion. Autrement dit, prestidigitateurs et magiciens, sont mis au même niveau que cartomanciens et voyants bien qu’ils pratiquent des arts complètement différents… et non prédicatifs pour les premiers ! 

Vous désirez tout de même solliciter l’avis et la guidance d’un voyant sérieux autour d’une (ou plusieurs) thématique de votre existence ? Pour que la consultation de voyance soit la plus intéressante et pertinente possible, n’oubliez pas qu’il est utile de vérifier le sérieux du voyant, à l’image de ceux présents sur Avigora, avant de vous confier à ce dernier. Ne reste plus qu’à choisir entre tarologue, astrologue, numérologue et le type de consultation (voyance par SMS, voyance par téléphone ou voyance dans un cabinet de consultation). Vous trouverez à coup sûr, le médium qui saura vous apporter conseils et écoute. 

Lire les articles "Voyance dans la Bible" et "Voyance en Islam"

Histoires d’amour longue distance

 

Loin des yeux veut-il obligatoirement dire loin du cœur ? Croire au proverbe ou tenter de le déjouer ? Quelles que puissent être les raisons poussant un couple à se lancer dans une histoire d’amour longue distance, ils sont nombreux à tenter l’aventure. Comment est-il possible de vivre une histoire d’amour en étant constamment éloigné de l’être aimé ? Y-a-t’il des avantages à vivre une histoire d’amour longue distance ? Quels moyens peuvent être mis en œuvre afin de préserver son couple ? Analyse et conseils.

Une histoire d’amour longue distance, est-ce possible ?

Quand le cœur a ses raisons que la raison ignore… A une époque où l’amour paraît se consommer et se consumer rapidement, pourquoi s’embarquer dans l’aventure périlleuse d’une histoire d’amour longue distance ? Une étude sino-américaine de 2013 a démontré qu’une histoire d’amour à distance aurait tendance à durer plus longtemps que les autres et serait, surtout, plus solide. Et pour cause : les partenaires étant éloignés, réussissent à s’ouvrir plus facilement l’un à l’autre, prennent plus de temps pour se confier et surtout passent des moments d’intimité de qualité. Le fameux moins mais mieux en quelque sorte. Il faut dire que nous vivons à une époque où il n’a jamais été aussi facile d’échanger même en étant sur deux continents ou fuseaux horaires différents. Appels vocaux ou visio, conversations par SMS, par tchat, réseaux sociaux… sans compter la facilité à prendre un avion pour rejoindre l’autre au bout de quelques heures de voyage… N’oublions pas à certaines époques, il aurait fallu des semaines de traversée, que le téléphone n’existait pas et que seule l’attente d’une lettre (au bout de plusieurs semaines !) permettait de conserver un lien ! Mais comment en vient-on à vivre une relation longue distance ?

Les raisons d’une relation longue distance

En rencontrant son conjoint lors d’un voyage à l’étranger par exemple. A quelques jours de rentrer chez soi, voici que l’on croise la route de l’élu(e) de son cœur. L’histoire qui semble, dès le départ, vouée à l’échec, peut être entretenue si les deux partenaires décident de lui laisser une chance. Une décision des plus romantique. C’est d’ailleurs le romantisme qui est souvent l’autre cause d’une histoire d’amour longue distance. Aimer et idéaliser cette idylle, quoi de plus romantique ? Et quelle victoire de voir aboutir une histoire que tous les autres pensaient impossible. L’impossible est souvent un excellent moteur pour suivre la voie d’une relation d’amour longue distance ! Mais les raisons d’une relation amoureuse longue distance peuvent être plus terre à terre : une mutation, une proposition professionnelle, une formation, des études… sont autant de raisons qui poussent un couple à vivre de façon séparée pendant un temps plus ou moins long. Comment se résigner à se séparer de son conjoint quand le choix est quasiment inexistant ? Certains tentent donc d’allier obligations personnelles et/ou professionnelles et vie de couple, même si cela signifie mettre une grande distance entre eux.

La difficulté d’entretenir une relation d’amour longue distance

Rien ne sert de se voiler la face, une histoire d’amour longue distance est difficile au quotidien. Le romantisme, le challenge de l’impossible histoire qui finalement s’achève sur un happy end, ont beau être très plaisants, lorsqu’on entre dans le vif du sujet, on se heurte invariablement à de nombreuses problématiques. Il n’est pas toujours évident de retrouver une maison vide lorsque la journée a été compliquée et que ce que l’on souhaite plus que tout, c’est d’être en présence de l’être aimé. Aimer de loin demande que chacun fasse des efforts et des compromis pour que la relation puisse perdurer. Justement, comment construire une relation durable lorsqu’on vit constamment loin de son conjoint ? En établissant et respectant quelques principes simples comme nous allons le voir. 

Histoires d’amour longue distance, comment réussir à rendre sa relation durable ?

Vivre une histoire d’amour longue distance, c’est cohabiter avec la solitude, les doutes, les remises en question. Vivre avec l’absent sans l’oublier sans l’idéaliser, sans flancher au moindre coup de mou ni se laisser tenter par autrui, présent en chair et en os. Pour qu’une histoire d’amour longue distance puisse s’avérer solide et durable, quelques règles simples sont à respecter.

Avoir confiance en son partenaire

Recette magique pour toute relation amoureuse, qu’elle soit longue distance ou non, la base d’une relation saine est la confiance. Elle permet de vivre sereinement dans son couple, encore plus lorsque des milliers de kilomètres font obstacle et peuvent rapidement faire germer des doutes. Certes, avoir confiance en l’autre ne vous assure pas de ne jamais avoir de questionnements, c’est parfaitement humain, surtout en étant aussi loin, mais votre esprit saura vous remettre sur le droit chemin car, au fond de vous, vous savez que vous lui faites confiance et que rien ne sert de vous torturer l’esprit avec les pires scénarios possibles. 

Communiquer de façon régulière et profonde

SMS, appels, mails… chaque jour, prenez le temps de donner et de demander des nouvelles de votre conjoint. Ces moments sont précieux au quotidien, surtout en étant loin. Ils permettent au couple de se retrouver, de se ressouder, de se rappeler l’un à l’autre et de lui faire une place dans sa journée même s’il ne peut être présent physiquement. 

La complicité et la douceur

Rire en couple est un excellent ciment pour une relation. Même éloignés, sachez vous amuser, créer et entretenir une vraie complicité, le tout avec de la douceur et de la tendresse. 

Les compromis

Chacun aura des impératifs, un agenda professionnel et une vie personnelle à gérer. Cela peut contrarier vos plans, empêcher un moment que vous envisagiez de passer ensemble (même virtuellement). Être déçu est compréhensible mais sachez être magnanime car la distance peut rapidement être le déclencheur de nombreux malentendus. Ne gardez pas rancune d’un oubli ou d’un manquement, car une telle attitude gâchera à coup sûr votre prochain rendez-vous. Souvenez-vous de la préciosité de ces instants de couple, il sera bien plus agréable de vous retrouver que de vous disputer. 

L’entretien du désir

Vous êtes ensemble qu’une fois tous les trois mois. Comment entretenir le désir dans ce cas là ? En préservant la flamme grâce aux technologies modernes, qui, une fois de plus, sont d’excellentes alliées pour une relation d’amour longue distance. Sextos, photos osées, amour au téléphone, session visio… à vous de choisir ce qui vous plaît le plus. 

Conserver un rythme de vie

Vos rendez-vous ne doivent pas être une entrave à votre vie personnelle et professionnelle. Certes, vous êtes en couple. Oui, il est important de vous retrouver. Néanmoins, en vivant une histoire d’amour longue distance, il est nécessaire que chacun comprenne que ces moments doivent se greffer autour de son emploi du temps et non prendre le pas sur ce dernier. Chacun doit respecter l’autre, ses habitudes, ses moments de liberté. Sachez apprécier ces moments ensemble mais aussi vos moments rien qu’à vous, avec vos amis, vos activités et votre vie quotidienne. 

Planifier et se projeter

Comme pour tout couple, planifier et se projeter est essentiel pour que la relation devienne durable. Faire des projets, y croire et tout mettre en œuvre pour les réaliser demeure l’un des meilleurs moyens d’entretenir une relation d’amour à distance. Un week-end ensemble, un aller-retour l’un chez l’autre, un voyage ou, pourquoi pas, enfin emménager dans la même ville ? Même si les projets semblent « petits » et que vous devez attendre plusieurs mois avant de les mettre en pratique, ils vous offrent l’optique d’un moment unique et agréable.

Histoires d’amour longue distance, quelques points positifs à la séparation

Vivre et entretenir une histoire d’amour longue distance nécessite des ajustements et la mise en place de quelques règles pour que la relation puisse s’avérer durable. Des accommodations qui peuvent parfois donner l’impression d’un travail titanesque, plus complexe qu’agréable. Pourtant, en y prêtant une plus grande attention, il y a de nombreux points positifs à entretenir une relation à distance. Certains apprécieront de vivre seul tout en étant en couple. Conserver ses habitudes de célibataire, sa décoration, ses rituels, ses plaisirs, ses sorties entre ami.e.s tout en ayant rencontré l’âme sœur, une « liberté » qui rendrait certains jaloux ! Autre point positif, les retrouvailles qui se révéleront souvent inoubliables. Comme une nouvelle rencontre, le cœur battant, c’est enfin le moment de se glisser dans ses bras. Les instants vécus ne seront que plus intenses et plus puissants. Les expériences vécues durant ces instants seront exceptionnelles. Sans compter l’alimentation du désir, qui exacerbé par ces semaines (voir mois !) de privation, rendra les moments intimes tendres et explosifs. La séparation physique permet aussi de rendre le couple plus fort. En effet, un couple qui fait suffisamment de compromis et « travaille » sur sa relation en tentant de surmonter tous les obstacles qui se présentent, est un couple renforcé par cette épreuve. Les sentiments sont plus intenses, la communication plus fluide, l’ennui absent puisque le quotidien et la routine n’existent pas.

Amour et Art : peinture et sculpture

 

Ah l’amour ! Il se vit, se livre et se transpose. Essence créatrice pour les artistes, qu’il soit heureux comme déçu, réel comme fantasmé, il n’a jamais cessé d’être une source d’inspiration et le point de départ de nombre de chef-d‘œuvres. Deux domaines artistiques ne font pas exception à ce rapport, au contraire ! Peinture et sculpture ont su valoriser et mettre en scène l’amour. Par quels moyens et sur quelles œuvres ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui.

Peinture et sculpture, le rôle des muses

Comment peindre ou sculpter l’amour sans l’expérimenter ? Sans être porté par ses tourments, ses émois ? Sans se le représenter ou, mieux, l’admirer ? Les muses sont indissociables de la création. Plus, elles ont eu (et ont encore) un rôle majeur dans la création artistique, se plaçant souvent au cœur de tout œuvre d’art. Qu’elles retranscrivent un amour réel, fantasmé ou symbolique, les muses ont été une source d’inspiration primordiale. Ces femmes, dont le corps, les courbes, la grâce, les traits du visage et la beauté exaltaient l’artiste au point de lui donner envie de les retranscrire sur un tableau ou dans le marbre. Les muses sont des beautés idéales, du moins, elles le sont pour le peintre ou le sculpteur qui s’évertue à faire rejaillir par son art, cette représentation féminine parfaite. Mais une muse est bien plus qu’un visage ou un corps, c’est une modèle avec laquelle l’artiste entre en symbiose. Un mythe, presque un leurre tant elle s’entoure d’une légende, souvent sulfureuse, rarement justifiée. Elle est plus qu’une femme, elle transfigure la figure féminine avec sensualité, force et assurance. Une interprétation à laquelle l’artiste n’est pas étranger puisqu’il choisit, généralement, de jeunes et jolies femmes, sur lesquelles il porte son œil et ses désirs. Il est l’instigateur de la manière de représenter ses courbes ou la texture de sa peau, l’imaginant en scène et dans un rôle précis, peignant ainsi sa muse à travers le filtre de son regard. Une muse est un fantasme, un fantasme amoureux qui le demeure ou non. Les modèles ont pu attiser le désir de l’artiste, l’amenant ainsi dans un état propice à la création. Elles sont peut être passées de muses à amantes, et le désir, une fois consommé, a transformé le regard de l’artiste, créant une œuvre forte à regarder. Enfin, la muse peut être simplement la représentation du lien fort qui l’uni à l’artiste. L’œuvre en résultant est la figuration de leur relation complice, de ce que l’artiste observe et reconnaît dans son modèle. Connaissant tout d’elle et de ses émotions les plus intimes, les plus contenues, il est en mesure de rendre le mouvement de son âme à travers son attitude et son regard, rendant l’ensemble incroyablement fort pour qui le contemple. Quelles œuvres, aussi bien en peinture qu’en sculpture, ont su traverser les époques, demeurant des références en terme d’amour et d’art ?

Peinture et sculpture, les incontournables œuvres d’amour

Nous l’avons évoqué, les muses ont souvent joué un rôle majeur dans la création de tableaux et sculptures relatives à l’amour. Parmi les muses célèbres en peinture, nous pouvons citer des femmes à la douceur et force d’esprit qui transparaissaient dans les coups de pinceaux des auteurs telles que Elizabeth Siddal, muse des préraphaélites comme Dante Gabriel Rossetti et John William Waterhouse, Lizzie Siddal et Jane Morris, elles aussi muses préraphaélites ou encore Victorine Meurent, modèle du célèbre Manet. Pour certaines d’entre elles, leur succès repose essentiellement sur leur chevelure rousse, un symbole de sensualité et un nouvel écho au statut de femme sulfureuse qui était généralement associé à cette teinte. Manet impose ainsi Victorine au cœur d’œuvres telles que « La dame au chemin de fer » ou « La dame au perroquet ». On la retrouve aussi dans des nus comme « Olympia » ou encore « Le déjeuner sur l’herbe ». Mais les muses ne sont pas les seules à avoir su créer un lien entre amour et art. Nous allons notamment voir, au travers de quelques œuvres demeurées fameuses, que l’amour dans l’art est aussi pour les artistes, une manière de représenter de façon figurative, mythes, dieux et déesses. Une allégorie de l’amour embrassant une vision, une transmission d’émotions, un rappel à l’universalité du sentiment. 

Dix peintures d’amour à (re)découvrir

Nombreuses à traiter du sujet, citons, tout style et toute époque confondue, parmi les plus fameuses : « Le Printemps » de Pierre Auguste Cot, « Le baiser à la dérobée » de Jean-Honoré Fragonard, « Le baiser » de Francisco Hayez, « L’étreinte » de Egon Schiele, « Dans le lit, le baiser » de Henri de Toulouse-Lautrec, « Les époux Arnolfini » de Jan Van Eyck, « Nuit étoile sur le Rhône » de Van Gogh, « Le baiser » de Gustav Klimt, « Les amants » de Magritte ou encore « Birthday » de Marc Chagall.

Six sculptures d’amour immanquables

Côté sculptures, toujours tout style et période historique confondue, il serait bon de prêter un œil à : « La Valse » de Camille Claudel, « Le Baiser » de Auguste Rodin, « Psyché ranimée par le baiser de l’Amour » de Antonio Canova, « Le Baiser » de Constantin Brâncusi, « La Vénus de Milo » et « L’amour embrassant l’amitié » de Jean-Baptiste Pigalle.

Amour et art, le moyen de tomber également amoureux ?

Une balade au musée, une conférence sur Claudel, un débat sur le mouvement impressionniste, une rétrospective d’un artiste… et si cela était l’occasion de rencontrer l’âme sœur ? Trouver votre muse au détour d’une allée, en discutant d’une œuvre, vous en rêvez ? Entre adeptes de la peinture et de la sculpture, si vous êtes en quête de la personne qui partagera votre vie, vos envies et vos passions, l’art peut être un magnifique moyen de faire des rencontres. Croiser le regard de celui ou celle qui fera chavirer votre cœur devant une représentation d’amour, n’est-ce pas un beau présage pour une relation durable ? Devenir muse à votre tour dans une magnifique histoire d’amour !

Guidance angélique

Leur présence quotidienne et bienveillante demeure souvent invisible, nos yeux et pensées s’étant depuis longtemps détournés d’une certaine forme de spiritualité. Et pourtant, les Anges sont là, véritables guides tentant de transmettre jour après jour leurs messages et leur aide au travers de signes divers. Et si la guidance angélique était la solution ? Qui sont ces anges ? Comment la guidance angélique nous met-elle en rapport avec eux ? Quel intérêt y-a-t-il à communiquer avec les anges ? Plongée divine. 

Guidance angélique, qui sont les anges ?

Étymologiquement, ange signifie « messager ». Ils sont les porteurs des messages du monde céleste à destination des hommes. Êtres de lumières, purement spirituels, ils ne connaissent ni limite temporelle ni limite spatiale. Doués d’ubiquité, ils peuvent se manifester à plusieurs endroits à la fois tout comme à plusieurs personnes en même temps. A l’écoute des hommes, de leurs voix intérieures, ils sont là pour répondre aux demandes d’aide, de guidance, de protection et de réconfort tant que ces demandes sont sincères et justes. Leur connaissance des mystères en fait de parfait guides nous permettant de faire des choix éclairés. Parmi ces anges, l’Ange Gardien vous est forcément connu. Il est cet ange dédié, celui qui se consacre à nous depuis notre naissance jusqu’à notre mort. Connaissant tout de nous, de notre karma, il est là pour nous aider à décupler nos qualités mais aussi à rééquilibrer les points faibles. L’écouter permet de se transcender, de faire disparaître notre part d’ombre. Notez qu’il agit uniquement sur notre demande et en appliquant la loi du libre arbitre pour que nos choix résultent uniquement de l’Amour et non d’une influence ou tentative de domination. A présent que nous connaissons mieux les Anges, découvrons pour quelles raisons il est intéressant de faire appel à la guidance angélique.

Quels sont les buts d’une guidance angélique ?

Nous l’avons vu, les Anges sont là pour nous aider, accompagnés dans leur mission par l’Ange Gardien, guide « référent » tout au long de notre existence. Si notre âme s’incarne, c’est dans un but précis : répondre à une mission de vie. Cette mission est déterminée en amont avec l’aide de l’ange gardien et des autres anges. Notre corps est donc le véhicule permettant à notre âme d’accomplir certains objectifs, qui, une fois réalisés, nous amènent à vivre en paix et en accord avec nous-même. Cependant, le chemin n’est jamais tout tracé et les embûches sur notre route, nombreuses. Difficile par moment de savoir si nous sommes ou non sur la bonne voie. Qui ne s’est jamais posé la question de la pertinence de ses choix ? Qu’ils soient personnels ou professionnels. Changer de compagnon ou non ? Changer de travail ? Changer l’ensemble de sa vie ? Ces questions qui nous préoccupent résultent souvent d’un fort travail de l’Ego qui finit par prendre le pas sur notre mental, empêchant au passage la connexion à cette guidance « naturelle », notre « intuition ». Dans une quête de sens, parfois courte parfois (très !) longue, les Anges sont cependant présents pour nous ramener vers ce qui est bon pour nous et sur la manière d’y accéder. L’intervention de la guidance angélique est le moyen d’obtenir des informations sur le plan d’incarnation qui avait été prévu, sur notre mission de vie et la façon de parvenir à la mener au mieux. Elle est également utile pour comprendre certains schémas répétitifs (pourquoi certaines relations amoureuses vous paraissent similaires, pour quelles raisons vous êtes en conflit avec certaines personnes, etc.) et nous donner les clés pour lever certains blocages. Un moyen de s’en libérer et d’aller, enfin, sur le bon chemin.

Comment se déroule une Guidance Angélique ?

Formidable moyen de mieux comprendre et appréhender son présent, l’intérêt d’une Guidance Angélique n’est plus à démontrer. De quelle façon se déroule une séance de guidance avec un professionnel de la voyance ? Selon le voyant sérieux, à l’image de ceux présents sur Avigora, que vous aurez choisi, une Guidance Angélique pourra prendre des formes diverses, notamment pour entrer en connexion avec vos guides. Certains auront recours à différents supports tels des jeux de tarots ou oracles, d’autres vous demanderont votre nom, prénom, date de naissance (et parfois une photo). Sachez qu’il est tout à fait possible, au moment de votre demande, de préciser si vous désirez recevoir des conseils généraux, des conseils sur votre vie sentimentale ou encore une guidance professionnelle. La clairaudience, l’intuition entrent ensuite en jeu et vont permettre de capter les messages des anges qui s’occupent de vous et vous accompagnent quotidiennement. Le voyant se pose en « canal », en « transmetteur » pour que vous puissiez recevoir l’éclairage et les conseils de vos guides. Voir une confirmation que vous êtes sur le bon chemin.

Méditation de pleine conscience

 

Au fil des articles, nous abordons depuis plusieurs mois les différents types de méditation existants. Comment les pratiquer, quels bienfaits pouvons-nous en retirer, autant de points sur lesquels nous tentons d’apporter un éclairage. Après la méditation kundalini puis la méditation Tonglen, il est temps de passer à la méditation la plus popularisée ces dernières années : la méditation de pleine conscience. Tendant à s’imposer comme une pratique de développement personnel incontournable, qu’est-ce véritablement la méditation de pleine conscience ? Qu’est-il possible d’en attendre ? Comment se pratique-t-elle ? Réponses.

Méditation de pleine conscience, définition

Expression désignant une attitude d’attention, de vigilance, de présence, la pleine conscience peut être interne, passant ainsi par les pensées, les émotions, les sensations (etc.) ou externe résultant des évènements, objets et du monde environnant. La pleine conscience est une notion ancienne, orientale, l’évocation d’une « attention juste » qui joue un rôle important dans le bouddhisme. Cette pleine conscience est en effet l’une des étapes nécessaires à l’éveil spirituel. Centrant l’individu sur le moment présent, la méditation de pleine conscience, aussi connue sous le terme de « Mindfulness », a été développée en 1979 par Jon Kabat-Zin. En réalité, c’est une adaptation de la méditation bouddhiste visant au bien-être des individus et d’une approche plus intense du moment présent. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la méditation de pleine conscience ne consiste pas à ne penser à rien mais à réorienter son attention de façon ciblée vers un (ou plusieurs) éléments du présent (sensations, respiration, douleur, etc.) ou de façon non-ciblée en ouvrant ses sens et sa vigilance à tous les éléments de l’instant présent (bruit qui survient, pensée qui s’impose, souvenir, température ambiante, …). La méditation de pleine conscience est une invitation à se rendre plus présent à soi en prenant conscience du simple fait d’être là, vivant, de respirer, de ressentir. Elle est un appel à prendre conscience du monde qui nous entoure en prenant le temps de le contempler, de l’écouter et de le ressentir afin de voir à nouveau ce qui était devenu invisible, l’esprit étant trop absorbé par diverses sollicitations. Quels bienfaits est-il possible d’en retirer ?

Méditation de pleine conscience, quels bienfaits ?

Nous l’avons vu, la méditation de pleine conscience peut se résumer en la prise d’un instant pour « être » entre deux instants de « faire ». L’époque nous place dans un contexte où nous sommes quasiment en permanence dans l’action, dans le faire, et qui ne laisse que très peu (pour ne pas dire aucune) place au fait « d’être ». Nous devons faire notre travail, nos courses, nos corvées ménagères, faire du sport, faire un régime, faire les devoirs avec les enfants, faire des activités, … Au quotidien, la liste s’étire à n’en plus finir. Rare sont les instants où nous nous arrêtons complètement pour prendre le temps de… prendre le temps ! De contempler, d’être présent. Sans son téléphone, sans un livre, sans fumer une cigarette, sans boire un verre… Ne rien faire vraiment. Pratiquer la méditation de pleine conscience, ne serait-ce que quelques minutes par jour, impacte, nous allons le voir, la vie à plusieurs niveaux. 

Ralentir le monde

Avec de telles journées, nous avons un besoin urgent de plus de calme, de lenteur. Pratiquer la méditation de pleine conscience permet de « ralentir » le monde, ou du moins, notre rapport au monde. Lorsque nous enclenchons ce ralentissement, nos pensées, elles-aussi, ralentissent. Ce qui a pour conséquences…

Des bienfaits pour l’esprit et le corps

- Une meilleure gestion des émotions

- Un meilleur lâcher-prise

- Moins de pensées négatives, de ruminations, d’angoisses

- Moins de tristesse et de périodes de déprime

- Une traversée plus sereine des moments difficiles de l’existence

- Une baisse du stress considérable ainsi que de l’anxiété

- Une meilleure attention et concentration

- Un plus grand calme, sérénité et paix intérieure

- Un rapport au monde et à la vie complètement différent

Comment et où pratiquer la méditation de pleine conscience ?

La pleine conscience, comme nous l’avons expliqué, est une manière d’être présent à nous-mêmes ici et maintenant. C’est une invitation à orienter volontairement notre attention sur l’expérience présente et de l’explorer avec ouverture et tolérance, qu’elle soit ou non agréable. Méditer en pleine conscience, c’est être conscient de ses gestes, de son corps et de ses pensées. Aussi, pratiquer la méditation de pleine conscience peut se faire n’importe où et à n’importe quel moment. Au travail comme en famille, à la ville comme à la campagne, en faisant la vaisselle, en mangeant, en buvant, en lisant, en vous lavant les dents ! Soyez conscient de ce que vous faites, de ce que vous vivez, au moment où vous le faites. Prenons un exemple concret, lorsque vous lavez la vaisselle après un repas, il y a fort à parier que votre esprit vagabonde sur les activités que vous allez faire ensuite, sur votre journée ou sur tout autre pensée que la vaisselle que vous êtes en train de frotter. Revenez à l’instant présent, concentrez-vous sur ce que vous faites, là et maintenant et uniquement sur cela. Voilà, vous êtes dans la pleine conscience. 

Pratiquer la méditation de pleine conscience, quelques pistes et exercices

Cela vous semble abstrait ? C’est normal. Nous avons pris de telles habitudes qu’elles sont difficiles à modifier. Afin de vous aider, voici quelques conseils et exercices pour débuter la méditation de pleine conscience.

S’aider avec un support

Si vous nécessitez un appui, il existe à présent de nombreuses méthodes et supports pouvant vous guider dans votre approche de la méditation de pleine conscience. Pour débuter, vous pouvez par exemple installer sur votre smartphone l’application « Petit Bambou ». Cette référence dans le domaine, vous permettra de suivre des méditations de pleine conscience courtes et guidées puis, quand vous vous sentirez plus à l’aise, de méditer seul au rythme d’un gong ouvrant et clôturant la séance. Autre possibilité, vous plonger dans la lecture, notamment des ouvrages de Christophe André Le temps de méditer, Méditer jour après jour ou 3 minutes à méditer.

Pratiquer seul la méditation de pleine conscience

Deux petits exercices tout simples vous permettront de passer rapidement à la pratique de la méditation de pleine conscience. Le premier consiste à respirer en pleine conscience. Au cours d’une journée, prenez régulièrement des pauses entre deux actions au cours desquelles durant 5, 10, 20 ou 30 secondes, vous allez uniquement vous concentrer sur votre respiration. Oubliez ce que vous faisiez, oubliez ce que vous devez faire ensuite, concentrez-vous uniquement sur l’air qui entre et sort de votre nez, de votre bouche. Cet air qui fait gonfler et dégonfler votre ventre. Visualisez son trajet, sentez-le envahir vos poumons. Et si une pensée surgit, accueillez-là, et reconcentrez-vous sur votre respiration. Le second exercice sera une marche en pleine conscience. Un trajet pour vous rendre à votre bureau, une balade ou -encore plus simple !- chez vous, marchez en étant pleinement présent au fait de marcher. Vous ne marchez pas pour arriver quelque part, vous marchez pour marcher. A chaque pas, essayez de ressentir la sensation du pied touchant le sol, votre talon qui se pose, le reste du pied qui suit. N’hésitez pas à ralentir votre pas juste pour être encore plus présent à l’instant. Essayez juste d’établir le contact le plus doux possible avec le sol, de sentir profondément ce contact. Vous pouvez, si vous le désirez, imaginer des racines partant de vos pieds et s’enfonçant dans le sol à chacun de vos pas. Outre la pleine conscience, vous êtes également dans une technique d’ancrage.

Chaque moment de la vie quotidienne, chaque action, peut se transformer en méditation de pleine conscience si vous le vivez pleinement. Pratiquer la méditation de pleine conscience, c’est tout simplement vivre sa vie sans passer à côté ! 

 

A lire aussi "La méditation kundalini"

 

Comment choisir un bon voyant ?

tarots et pierres

 

La voyance est à double tranchant. Elle peut être une aide précieuse ou, si le choix du voyant n’est pas bon, s’avérer une déplaisante expérience. Par besoin ou par curiosité, franchir le cap d’une première consultation de voyance ne se fait pas à la légère. Choisir un bon voyant prend du temps et nécessite une période de réflexion en amont. Mais comment distinguer un bon voyant d’un mauvais ? Comment trouver la perle rare ? Quelle spécialité choisir pour être sûr d’avoir un bon voyant ? Ces quelques conseils devraient vous permettre de trouver un voyant sérieux à consulter.

Qu’est-ce qu’un bon voyant ?

Avant de traiter la manière de faire un bon choix, il paraît essentiel de tenter de définir ce qui fait un « bon voyant » d’un mauvais. Il est aussi nécessaire de noter, en guise de préambule, que cette notion peut être complètement subjective, le bon voyant de votre voisin ne sera pas forcément le vôtre. Sans mettre en doute ses compétences, sa façon de procéder, les supports qu’il utilise, le feeling tout simplement, pourra vous convenir comme être rédhibitoire. En revanche, il demeure des bases communes à tout bon voyant qu’il est pertinent de connaître afin de réaliser le choix le plus éclairé possible. Un bon voyant est un voyant sérieux. Un voyant qui respecte la déontologie de sa profession (même s’il n’en n’existe pas une officielle). Un voyant qui a choisi de mettre ses dons au service d’autrui afin de lui apporter guidance et conseils. Un bon voyant est un voyant ne pratiquant pas la complaisance dans le seul but de faire revenir le consultant, tout heureux de voir le voyant abonder dans son sens. Inversement, il ne sera pas là pour « faire peur » afin que le consultant revienne s’assurer d’une évolution positive de façon régulière. Sachez qu’un bon voyant n’annonce ni mort ni maladie grave. Il n’est en aucun cas médecin. Il ne doit pas non plus vous inciter à verser dans les travaux occultes ou vous demander de l’argent pour des protections supplémentaires. Durant une consultation de voyance, un bon voyant sera capable de vous prédire des évènements, néanmoins il ne vous communiquera jamais une date précise, seulement une période, la notion de temporalité étant la plus complexe en voyance. Enfin, un bon voyant se doit de conserver une relation professionnelle avec son consultant. S’il peut vous appeler par votre prénom, demander des nouvelles et être très sympathique avec vous, il demeure un professionnel qui est là pour vous guider et non pour être votre ami. Un voyant professionnel saura respecter les justes limites entre cordialité et familiarité.  

Choisir un bon voyant, quelques critères essentiels

A présent que nous avons vu ce qui définit un bon voyant, voyons à présent sur quels critères il est possible de se baser et quels moyens sont à votre disposition afin de sélectionner LE bon voyant qui vous correspond.

Le bouche-à-oreille

Certainement la meilleure des méthodes pour recueillir quelques bonnes adresses de voyance. Même si, nous l’avons évoqué, la notion de bon voyant peut être subjective, il demeure tout de même intéressant de relever les noms de voyants compétents consultés par vos proches et votre entourage. Ont-ils été satisfaits ou, à l’inverse, devez-vous rayer le nom de ce voyant ? Quel type de voyance pratique-t-il ? Ont-ils vu les prédictions se réaliser ? 

Les avis sur internet

Vos proches n’ont aucune adresse à vous communiquer ou vous n’avez pas envie d’aborder le sujet avec eux ? Internet est une source précieuse d’informations qu’il serait dommage de ne pas exploiter. Un rapide tour vous permettra de connaître l’historique du voyant que vous envisagez de consulter. Dans quelle voyance s’est-il spécialisé ? Est-il considéré par d’autres clients comme étant juste ? Empathique ? Ont-ils une bonne opinion de lui ? Méfiez-vous toujours des voyants isolés qui racontent tout et n’importe quoi pour se créer une réputation. Méfiez-vous également des commentaires dithyrambiques, il est normal que certains consultants laissent également un avis négatif (une fois encore un voyant ne convient pas à tout le monde de la même façon). Essayez de demeurer objectif malgré votre envie (et besoin) de recourir à la voyance et d’obtenir une guidance personnalisée

Les salons de voyance

Voici un excellent moyen de faire fonctionner votre feeling et de réaliser une première approche de la voyance au passage. Les salons de voyance, organisés dans votre ville ou à proximité de façon régulière, rassemblent de nombreux professionnels et experts dans leur domaine. Vous aurez ainsi l’opportunité d’entrer directement en contact avec des voyants, d’échanger avec eux et, qui sait, de découvrir celui ou celle qui vous recevra ultérieurement pour une consultation de voyance.

Choisir un bon voyant, connaître sa spécialité

Choisir un bon voyant, c’est aussi (et surtout), sélectionner un professionnel des arts divinatoires correspondant à votre état émotionnel, à votre personnalité, à vos croyances. Une personne qui saura se poser en véritable guide et qui sera capable de vous accompagner. Pour cela, il est utile de bien connaître les différents types de voyance et les domaines dans lesquels ils sont les plus recommandés de manière à faire un choix éclairé. Tarologue, astrologue ou encore médium ne pratiquent pas la même forme de voyance. Si tous se retrouvent sur Avigora, certains voyants utilisent des supports pour leurs consultations tandis que d’autres se basent sur des flash ou intuitions. Les astrologues, eux, prennent appui sur l’alignement des astres au moment de votre naissance tandis que la numérologie est une étude approfondie des chiffres vous entourant. Si vous vous posez une question précise, que vous désirez lever le voile sur votre avenir, un tarologue ou un médium sauront réaliser des prédictions claires sur les futurs évènements de votre vie. Si vous souhaitez en revanche obtenir une analyse plus complète de votre existence, connaître les liens et les causes des évènements présents, savoir comment améliorer votre futur, l’astrologie ou la numérologie seront deux très bons outils analytiques qui vous permettront d’y voir plus clair. Prenez votre temps avant d’émettre un choix définitif et votre première consultation se révélera sûrement à la hauteur de vos attentes.

Lisez nos conseils pour consulter dans de bonnes conditions