Articles

L’Ornithomancie

Dans le monde qui les entourait, nos aïeuls cherchaient à recueillir signes et présages. Si la nature était un bon sujet d’analyse, les animaux, par leur comportement et leurs voix, s’avéraient plus important encore en terme de voyance. Et parmi eux, qui de mieux placés que les oiseaux côtoyant les cieux pour capter au vol les volontés célestes et l’avenir des hommes ? L’ornithomancie, une méthode de divination ancestrale à découvrir aujourd’hui.

L’Ornithomancie dans le monde antique.

Son nom provient de l’association des termes grecs « ornithos » (oiseau) et « mantia » (divination) et symbolise une méthode divinatoire se basant sur l’observation des oiseaux et plus particulièrement de leur façon de voler et de chanter. Aussi nommée « auspice », l’ornithomancie remonte à l’antiquité.
Les Chaldéens (entre 900 et 600 av. J.C) avaient compris l’importance des informations qui pouvaient s’obtenir au travers de l’ornithomancie. Non content d’admirer la beauté des oiseaux et de leurs chants, les chaldéens étaient conscients du rôle capital qu’ils jouaient en tant qu’annonciateurs des changements climatiques. Très répandue dans cette civilisation, elle était certainement la méthode divinatoire prédominante pour comprendre les signes et présages. L’ornithomancie se retrouve également chez les grecs qui reconnaissaient chez les oiseaux, cette proximité avec les Dieux et leur octroyaient une capacité à saisir les messages de leur panthéon sacré. Trois noms ont d’ailleurs traversé les siècles et restent encore célèbres de nos jours : Tirésias, Calchas, dont les connaissances en terme de lecture de vol et chant de rapaces n’étaient plus à prouver, et Ulysse qui n’hésita pas à avoir recours à l’ornithomancie durant son Odyssée afin de prendre certaines importantes décisions.
Une plongée dans la mythologie romaine permet aussi de prendre conscience de l’importance de l’ornithomancie pour ce peuple et notamment pour un élément fondamental : la construction de Rome. N’arrivant pas à trouver en quel lieu il faudrait édifier Rome, les romains, en 753 av. J.C, font appel à l’ornithomancie et découvriront, grâce au vol des aigles autour du Mont Palatin, que ce dernier serait l’emplacement parfait pour leur future capitale. Les romains n’hésitèrent pas à piocher chez les étrusques dans leur manière de pratiquer l’ornithomancie, notamment à « emprunter » leur méthode consistant à délimiter un espace au sol pour interpréter les passages des oiseaux à l’intérieur de cette zone. Faisant de l’ornithomancie une de leur procédure divinatoire favorite, les romains développèrent de multiples connaissances sur le sujet, tant sur l’étude du chant que sur l’analyse du vol.

L’Ornithomancie, étude du chant et du vol des oiseaux.

Il faut savoir qu’en ornithomancie, 3 espèces étaient particulièrement valorisées :
- l’aigle : pour son symbole de puissance (Zeus ou Jupiter)
- la buse : pour sa figuration du bien et du mal
- le vautour : pour son rapport à la famille

Si un de ces trois oiseaux prédateurs planait haut, le présage était forcément très positif. Inversement, s’il volait près du sol, les signes étaient mauvais. Les hommes portaient également une grande attention au sens du vol : la droite signifiait du bon à venir, la gauche du mauvais.

Même si l’attention se fixait principalement sur ces 3 espèces, certains faisaient néanmoins exception à l’image de la chouette, représentation de la déesse Athéna. En terme de chant, ce sont les pies figures de la parole et les corbeaux (emblème de l’esprit combatif) qui étaient valorisés et étudiés.

Malheureusement, les éléments d’interprétation propres à l’ornithomancie se font perdus et il ne reste (autre que la hauteur de vol et/ou sens) aucune information permettant d’en savoir plus sur cette science ancestrale divinatoire, qui n’est d’ailleurs plus utilisées de nos jours.

La numérologie karmique

Comprendre son passé pour connaître son avenir de façon simple et détaillée, voici ce que propose la numérologie karmique. Une méthode de voyance accessible à tout un chacun, sans base ni connaissance particulière, pouvant se réaliser seul. Intrigué ? Laissez-nous vous en parler plus précisément.

Qu’est-ce que la numérologie karmique ?

Si le monde de la voyance vous intéresse, la numérologie ne vous est certainement pas inconnue. Cette « science » des nombres permet, grâce à un rapide calcul, de déterminer traits de caractère et chemin de vie. La numérologie karmique prend en compte un second aspect dans l’interprétation du résultat trouvé lors du calcul : le karma du consultant.

Quelles ont été ses vies antérieures ? Quels obstacles a-t-il affronté ? Quelles erreurs a-t-il commis ? Quelles répercussions ses anciens actes vont-ils avoir dans son avenir ? Autant de questions et de pistes de réflexions révélant, une fois encore, que les notions de passé et futur sont inextricablement liées. La compréhension de l’une permettant l’appréhension de l’autre.

La numérologie karmique grâce à l’étude de la date de naissance, va ainsi livrer au consultant des informations précieuses sur sa destinée personnelle, sur son parcours dans ses vies antérieures mais surtout sur ses points forts, ceux sur lesquels il pourra s’appuyer pour « réussir » sa vie actuelle.

Que révèle de nos vies la numérologie karmique ?

En se basant sur cette étude, ce sont 9 destins principaux qui peuvent être déterminés. Afin de vous aider à démarrer, nous vous donnons quelques pistes d’interprétations pour ces derniers. Il se détermine en ajoutant le jour, mois et année de naissance puis en réduisant le nombre obtenu à un chiffre compris entre 1 et 9. Par exemple : le 04/10/1979 se calcule en 4+10+1+9+7+9 soit 40 réduit à 4+0 = 4. Le destin karmique sera donc le 4.

* Destin karmique 1 : ce nombre dénote l’individualisme et la volonté. Le consultant a peut-être connu des vies précédentes dénotées d’ambition et doit à présent travailler sur ce point. Se mettre en avant, ne compter que sur lui et ses ressources, il devra se battre pour obtenir ce qu’il souhaite. Quant à sa vie personnelle, elle pourra être mouvementée, l’indépendance sera de mise sans pour autant verser dans la froideur la plus absolue.

* Destin karmique 2 : à l’inverse du destin karmique 1, le consultant devra se rapprocher des autres pour avancer dans ses objectifs. Collaborations, associations, rapprochements, aussi bien dans le privé que le professionnel lui seront nécessaire pour se réaliser. Autre notion à creuser : l’altruisme. Donner sans attendre en retour et chérir ses proches au lieu de focaliser sur les notions matérielles seront les clés de son épanouissement.

* Destin karmique 3 : A individualisme exacerbé dans une vie précédente, ouverture nécessaire dans la suivante. Le consultant devra apprendre à communiquer, à ne plus se couper du monde et à être plus extraverti. Il devra s’écouter et laisser libre court à sa créativité et ses envies sans se brimer. Il apprendra bien plus en étant au contact des autres qu’en restant, comme il a eu tendance à le faire, dans son coin. Le destin karmique 3 pousse à l’expérimentation sous toute forme et à la puissance des sentiments (amour, haine, passion, etc.).

* Destin karmique 4 : L’oisiveté n’est pas pour le consultant ayant un destin karmique 4. Travail, efforts, courage lui seront demandé dans cette vie. Un dépassement de soi aussi bien sur le plan physique que psychologique lui sera nécessaire pour construire la vie qu’il souhaite mener. Difficile, voire austère, elle ne sera pas de tout repos mais de beaux succès sont à prévoir et une véritable révélation personnelle également.

* Destin karmique 5 : Ce fut une (des) vie(s) compliquée(s), voici le temps du bonheur. L’heure est à l’évolution pour le consultant au destin karmique 5. Cette vie sera remplie de liberté, d’indépendance et de nouvelles expériences. Au travers de voyages, de remises en questions et de découvertes, la vie se chargera d’apporter tout ce qui manquait dans les expériences passées. Seule chose à surveiller : l’excès qui ne sera pas bon conseiller. De tout mais avec parcimonie !

* Destin karmique 6 : Le pilier du consultant au destin karmique 6 sera la famille. C’est celle-ci qui sera au centre de sa vie. Fonder, rassembler, aimer, telle pourrait être sa devise. La réponse à un grand manque affectif dans une vie précédente, un manque d’attaches, de sentiments. Une qualité ressortira par-dessus toutes les autres : la gentillesse.

* Destin karmique 7 : Il s’agit, pour le consultant au destin karmique 7, d’évoluer. Sur chaque plan. Le matériel aura été trop encombrant et prenant dans la vie passée et devra être délaissé au profit du développement du spirituel. Réflexion, justesse seront vos nouvelles valeurs. Il est conseillé de se tourner vers la connaissance, de se cultiver puis de transmettre le savoir acquis aux autres. Autrement dit, l'arrogance et la supériorité doivent être mises de côté cette fois-ci.

* Destin karmique 8 : A l’inverse du destin karmique 7, le consultant s’ouvrira à la jouissance du monde matériel. Richesse, acquissions, biens, seront au centre de cette nouvelle existence, qui lui ont fait cruellement défaut dans l’existence passée. En revanche, il devra se méfier des coups du sort et de la « roue qui tourne » pouvant faire alterner succès et échecs. Travail, rigueur et responsabilités accompagnent également ce destin karmique.

* Destin karmique 9 : L’humain sera la base de cette existence. Connaissance, acquisitions de nouveaux savoir et, surtout, mises en applications de ces derniers feront l’essence de ce destin. Le consultant pourra se diriger vers l’humanitaire, l’artistique. Son travail sera une vocation, un plaisir et un choix dicté par le plus profond de son être. Une grande destinée l’attend s’il ose partir à l’aventure et suivre son instinct.

Bonnes découvertes !

Quelle efficacité pour la voyance par chat ?

Avez-vous déjà songé à consulter un voyant ? Peut-être une fois, peut-être plus. Pourtant, quelque chose vous retient. Quel voyant choisir ? Vers quel cabinet s’orienter ? Quel numéro joindre ? Autant de questions qui ont pu vous démotiver. Et si vous vous tourniez vers la voyance par chat ? Est-elle aussi efficace que la voyance « traditionnelle » ? Explications.


Qu’est-ce que la voyance par chat ?

Consulter pour la première fois un voyant résulte certainement d’une longue réflexion et comme pour toute première fois, il est agréable que l’expérience soit réussie pour qu’elle puisse laisser un agréable souvenir puis être réitérée. Entre la prise de décision et le fait de passer à l’action, le consultant peut se retrouver dans une délicate situation. Se retrouver face à un voyant, pénétrer un monde « inconnu », exposer ses difficultés sans tabou ni filtre, plus évident à dire qu’à accomplir ! Il en va de même d’un échange téléphonique où la voix peut trahir des émotions trop intenses. Se dévoiler est loin d’être anodin et évident.
A l’inverse de la voyance en cabinet, ou même de la voyance par téléphone, la voyance par chat s’effectue sans contact visuel ou auditif avec le médium. Elle se pratique via l’échange de textes, de messages. C’est une conversation silencieuse qui se met en place, ce qui n’empêche nullement l’efficacité de cette dernière. Que ce soit par internet ou même par SMS, la voyance par chat demeure un moyen d’obtenir des réponses, des conseils, des éclairages sur une situation problématique ou pesant sur la vie du consultant. Le voyant aiguille, apporte un éclairage tout en posant des questions au consultant et en lui offrant les messages qu’il perçoit, par écrit.
Bien qu’elle soit réalisée par chat, le voyant n’aura aucune difficulté à utiliser divers supports comme pour une consultation « classique ». Numérologie, jeux de tarot ou oracle, boule de cristal ou même voyance pure… cela dépend plus de ses affinités et de sa manière de pratiquer que du moyen employer pour converser avec le consultant.

Pourquoi utiliser la voyance par chat ?

La voyance par chat, tout aussi efficace qu’une voyance « classique », possède de multiples avantages. Le premier, et peut-être non des moindres, celui de la discrétion. Question de timidité, ou de pudeur, il n’est pas forcément évident pour le consultant de franchir le cap d’un entretien en vis à vis. Peur d’être mal reçu, ou jugé, ou de ne pas être à l’aise en expliquant les « yeux en dans les yeux », le problème qui le perturbe, les raisons peuvent être diverses, variées, fondées ou non.
Il subsiste encore une « mystification » autour de la voyance, surtout si personne dans son entourage proche, n’est intéressée par ce domaine. Ce peut-être également pour le consultant, un moyen de ne pas mettre ses proches au courant (dans l’optique de ne pas être jugé par ces derniers).
La voyance par chat dispose aussi d’un autre atout : la disponibilité immédiate. Que vous soyez au bureau, dans le privé, dans votre lit, qu’importe la situation, il suffit généralement d’avoir soit une connexion internet soit son smartphone à portée de main pour recevoir l’aide d’un voyant. Pas besoin d’attendre que la ligne se libère, de bloquer un jour ou un horaire bien particulier. C’est un accès immédiat qui est envisageable.
Enfin, dernier privilège de la voyance par chat, être dans un environnement qui est familier, dans lequel on se sent à l’aise, peut permettre de libérer la parole et de converser de manière approfondie. La voyance par chat, efficace, un moyen simple de consulter ? Assurément.

Voyance et clichés

Passionné, néophyte, pratiquant, consultant… Qu’importe la position, chacun a en tête certains clichés autour de la voyance. De ceux allant de la diseuse de bonne aventure à la boule de cristal, retour sur ces images constamment associées à la voyance et qui ne s’avèrent guère correspondre à la réalité !

Clichés concernant la voyante.

Il est amusant et étonnant de constater, bien que la société ait évoluée et que nous soyons en 2017, que la première image qui vient à l’esprit lorsqu’est évoquée la voyance, est l’image de la diseuse de bonne aventure.

Vêtue telle une bohémienne, blouse, jupe ornée de volants, avec un foulard noué dans ses cheveux noirs, de grands anneaux en or pendant aux oreilles, des bagues disparates à chaque doigt, elle aborde un air mystérieux, imprégné et demeure assise, derrière sa boule de cristal, au-dessus de laquelle elle passe et repasse ses mains (avec un « Je vois, je vois » en bonus). Elle opte souvent pour des teintes rouges, mauves, violettes, prunes, un maquillage soutenu, elle inquiète autant qu’elle attire. Cette voyante fantasmée a également un prénom s’acheva par un A. Le plus célèbre ? Irma. Cela vous parle ? Vous fait sourire ? C’est bien normal !

Autres images, autres personnifications de la voyante et de la voyance… Certains portraits figurent une voyante très âgée. Elle est un joyeux mélange entre la grand-mère et… la sorcière (des contes de fées). Elle discute seule, elle fait des gestes, des choses qui intriguent le commun des mortels. Est-elle folle ? Est-elle « habitée » ? Pourtant, vient LE moment où elle va révéler toute l’étendue de son pouvoir prédicateur et offrir LA solution à un imposant problème. Ou résoudre le mystère abyssal au sein duquel s’enfonce les protagonistes évoluant autour d’elle.

Vous l’aurez remarqué, en terme de voyance et de clichés concernant le pratiquant, on peut déjà souligner que souvent, l’homme n’y trouve pas sa place et que l’imagerie provient de la culture populaire distillée par les dessins animés, les histoires enfantines, et autres contes et légendes, si profondément ancrés dans notre imaginaire, qu’ils ressurgissent fatalement lors de l’association mot / visuel !

Clichés concernant les supports et l’ambiance.

Le plus connu ? La boule de cristal évidemment. Indissociable de la voyance et de ses clichés, elle est le support favori de la voyante qui en « agitant les mains » y voit des évènements dramatiques (le plus souvent). Certaines scènes s’y déroulent comme dans un film et en y prêtant attention, le consultant peut certainement les apercevoir. Cette séance se conclut forcément par un air attristé et grave au vu des déconvenues futures. La boule de cristal, bien que limpide pour le voyant, n’est pas pour autant un écran qui s’anime à volonté pour le consultant !

Second élément indispensable : les bougies. Multiples, petites et grandes, elles offrent l’atmosphère tamisée propice à la divination. Avouez, vous aussi vous vous attendiez à ne trouver que des bougies lorsque vous avez passé pour la première fois, la porte d’un cabinet de voyance !

Pour rester dans la thématique de l’ambiance… deux yeux brillants scrutent depuis le fond de la salle. La flamme des bougies se reflète dans ses prunelles… Le chat. Évidemment, il y a un chat. Il y a toujours un chat, noir dans la plupart des cas, puisque lui aussi, est indissociable de la magie. Pardon, de la voyance. Une fois encore, vous l’imagerie provient de l’enfance et lie, un peu trop aisément, voyance, magie et sorcellerie.

N’omettons pas le cliché bien connu que voyance = arnaque. La bohémienne citée en première partie de l’article exerce dans les fêtes ou entraine le client pour lui soutirer uniquement de l’argent. Évidemment, ces clichés prêtent à sourire voir à rire, et nous doutons que vous trouviez un cabinet de voyant répondant à la perfection à ces images fantasmées !

Gageons que la prochaine fois (ou première fois) que vous assisterez à une consultation de voyance, ces clichés seront mis à mal une bonne fois pour toute !


Le biorythme du couple

Que ce soit dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle, nous avons tous nos préférences. Nous connaissons ces moments où nous sommes plus efficaces, actifs, ouverts ou disponibles. Certains ne pourront rien faire avant l’après-midi, d’autres seront en forme dès le lever. S’il n’est pas toujours évident de faire concorder nos rythmes avec nos activités, cela peut s’avérer un véritable casse-tête dans la vie à deux. Explications du biorythme du couple.

Le biorythme du couple, en quelques mots.

Etre « plutôt du matin » ou « plutôt du soir » … La connaissance qui nous pousse à agir selon un rythme qui nous est propre se nomme biorythme, une véritable science fondée sur des calculs mathématiques et statistiques. Le biorythme sert à déterminer les cycles de rythmes énergétiques étant présents dans la vie de chacun et ce, dans n’importe quel état (physique, émotionnel, intellectuel par exemple). A l’image du monde qui suit une partition bien précise, chaque être vivant trouve sa propre cadence et agit en accord avec celle-ci. Une musique qui se joue avec quelques fausses notes selon les jours… qu’il est possible de prévoir à l’avance. Le biorythme du couple est donc l’association des biorythmes de deux personnes, sachant que chaque être dispose d’un biorythme unique.


Pourquoi et comment connaître le biorythme du couple ?

Vous l’aurez certainement deviné, connaître le biorythme du couple permet d’anticiper les bons et mauvais jours que vont vivre les partenaires. Si certains jours seront très positifs, d’autres seront forcément critiques. La connaissance du biorythme du couple va ainsi balayer l’état émotionnel, physique et intellectuel de chaque partenaire sur une date précise afin d’aider ces derniers à éviter les moments difficiles qui résultent de leur biorythme individuel (et ne sont que la conséquence de ces derniers).
Si le biorythme du couple n’est pas un art divinatoire à proprement parlé, il permet néanmoins une prédiction sur un terme plus ou moins lointain des jours que vont vivre le binôme. Pour connaître le biorythme du couple, ce sont les dates de naissance de chaque partenaire qui sont prises en compte. Selon la comptabilité de ces dates de naissances, le calcul détermine ainsi quels jours la symbiose sera totale et les vibrations positives.
Connaître le biorythme du couple est une solution pour mieux prévoir les conflits naissants et comprendre également que ces derniers sont souvent exacerbés par des influences extérieures, dont chaque être se voit dépendre. Un moyen de désamorcer les situations problématiques ? Certainement !

Le Tarot Tzigane

L’association est facile, évidente, presque clichée. Pourtant, impossible de ne pas songer à la divination en pensant au peuple tzigane. Nomade par définition, les hommes et femmes qui le composent ont toujours su prédire l’avenir, développer leurs dons et communiquer avec la nature environnante. Quoi de plus normal que d’avoir vu naitre un tarot issu de leur culture, savoir et forces ? Le Tarot Tzigane ? Certainement l’un des plus poussés et complets.

Petite histoire du tarot Tzigane.

Parcourant le monde, se posant un temps en un lieu puis repartant en quête de nouvelles histoires, de nouvelles terres, de nouveaux paysages, le peuple tzigane, nomade, connaît bien des choses et des mystères, s’étant enrichi au fil de ses voyages, des traditions et coutumes des pays traversés. Rassemblés au sein d’un jeu, le tarot Tzigane est le résultat de l’accumulation de ses connaissances, de cette approche différente à la nature, à l’homme et au divin.
Vers l’an 850 av J.C, le peuple tzigane fit ses premiers pas en Europe et il ne fallut que peu de temps pour que leur réputation de devins s’établisse. Leur connaissance en art divinatoire était telle qu’ils étaient fréquemment consultés bien qu’ils aient souffert de rejets, de mépris et de troubles divers dans les sociétés qu’ils traversaient. Ce n’est qu’en 1340 que le Tarot Tzigane est reconnu en tant que tel et s’impose comme un jeu majeur.

Tarot Tzigane, comment l’utiliser ?

Composé de 38 cartes dont le dos possède un contour noir, le Tarot Tzigane se décompose en 22 arcanes et 16 lames. Un nombre non choisi par hasard, le 22 étant le nombre de lettres figurant dans l’alphabet hébraïque mais aussi, selon Pythagore, le chiffre figurant l’univers. Ayant pour particularité d’être très coloré, le tarot Tzigane voit 4 couleurs prédominer, chacune évoquant un état particulier. Ainsi, les lames jaunes représentent la relation à l’univers, le rouge la masculinité et la passion, le bleu, à l’inverse, la féminité et la foi. Quant au vert, il sert à illustrer le chemin que le consultant devra emprunter. Le tarot Tzigane s’utilise principalement pour résoudre les questions d’ordre financier ou sentimental.
Pour utiliser le tarot Tzigane, deux méthodes sont possibles. La première consiste à ne faire tirer qu’une seule carte au consultant. C’est ensuite le ou la cartomancien(ne) qui effectue le reste du tirage permettant de le compléter. La seconde méthode s’effectue sous la forme d’un tirage où les cartes sont regroupées en 3 groupes de 3 cartes. Les cartes du premier groupe illustrent la santé, celles du second le domaine financier et le troisième, balaient l’aspect amoureux. Chaque groupe comprend sa propre représentation du passé / présent / futur. Cette façon de procéder avec le Tarot Tzigane permet d’obtenir une analyse et une vue la plus complète pour le consultant, d’autant que ce jeu se veut l’un des plus efficaces et précis.
Un moyen rudement efficace de connaître son avenir.

Les signes astrologiques amérindiens

Entre chamanisme et déterminisme, l’astrologie amérindienne se détache de la conception occidentale que nous connaissons. Au travers d’un horoscope éloigné des constellations et proche de la nature, les signes astrologiques amérindiens se rapportent à des animaux totems, véritables gardiens et transmetteurs de « pouvoirs ». Comment cela fonctionne-t-il ? De quel signe dépendez-vous ? Lumière.

Symbolisme des signes astrologiques amérindiens.

Elle est la « Roue de la Vie ». L’astrologie amérindienne se distingue globalement de l’astrologie occidentale de part même son symbolisme et idée première. N’ayant en aucun cas la vocation d’être prédicative, l’astrologie amérindienne est à vertu chamanique, distillant conseils et messages permettant de mieux vivre, de rester en accord avec la nature et surtout avec soi-même. Dans les différents signes astrologiques amérindiens, on retrouve une grande sagesse propagée par les animaux totems qui les représentent.
Avant de regarder plus en détails qui sont les animaux affectés aux signes astrologiques amérindiens, pour comprendre ce choix, il est nécessaire de saisir au plus près le fonctionnement et la manière de penser des indiens d’Amérique du Nord. Leurs croyances étaient bâties autour de la notion que toute chose avait une âme, ce qui peut être considéré comme une forme primordiale de foi mais, en particulier, d’astrologie (puisque, pour rappel, elle fonctionne selon le principe d’une interaction entre les différents éléments de l’univers qui influent les uns sur les autres). Partant du principe que l’univers est circulaire et qu’il est possible de l’imiter appliquant des cercles à bien d’autres domaines (vol des oiseaux, territoire des animaux, architecture –tipis-, danses –rondes-), les amérindiens ont éditer une roue, tracée à même la terre. Une « Roue de la Vie » divisée en lignes droites, verticales et horizontales représentant l’homme dans l’univers. Suivant les 4 points cardinaux et les 4 points intermédiaires qui en découlent, cette roue se divise ainsi en 8 parties égales. Un système astrologique qui a d’ailleurs été utilisé dans bien d’autres civilisations. Pour l’édition des signes astrologiques amérindiens, ces derniers ont ajouté 4 parts supplémentaires correspondant au rythme des saisons soit aux 2 solstices et 2 équinoxes.

Influence des animaux dans les signes astrologiques amérindiens.

Ces douze parts de la Roue de la Vie ont ensuite été associées chacune à un animal totem. Offrant une grande importance à l’observation de la nature, des éléments et, surtout, à la vie animale, cette nomination revêtait un sens profond et spirituel à la fois logique et important. Comme pour chaque chose de la vie, les animaux étaient dotés, pour ce peuple, d’une nature double à savoir bonne et mauvaise, pouvant se révéler selon la manière dont ils étaient approchés : avec soin et amour ou avec négligence et désintérêt.
Selon son jour de naissance, chaque personne se voyait ainsi placer sous la protection d’un animal particulier qui lui transmettait ses caractéristiques. Ces dernières évolueraient ensuite selon la vie, l’amour et l’attention qui seraient reçus.
Afin de déterminer l’animal totem qui vous correspond, voici leur répartition temporelle :

- La Loutre (20 janvier au 18 février)
- Le Loup (19 février au 20 mars)
- Le Faucon (21 mars au 19 avril)
- Le Castor (20 avril au 20 mai)
- Le Cerf (21 mai au 20 juin)
- Le Pic Vert (21 juin au 21 juillet)
- Le Saumon (22 juillet au 21 août)
- L’Ours (22 août au 21 septembre)
- Le Corbeau (22 septembre au 22 octobre)
- Le Serpent (23 octobre au 22 novembre)
- La Chouette (23 novembre au 21 décembre)
- L’Oie (22 décembre au 19 janvier)

La pratique de la méditation au quotidien

Doutez-vous encore de ses bienfaits ? Pourtant les vertus de la pratique de la méditation au quotidien ne sont plus à prouver. Il n’y a qu’à prêter une attention particulière à l’engouement qu’elle suscite ces dernières années et aux multiples ouvrages qui s’y rapporte, vantant ses qualités. Dans nos sociétés modernes, la pratique de la méditation au quotidien, plus qu’un effet de mode, un salut.


La pratique de la méditation en quelques mots.

Qui n’est jamais rentré chez lui le soir stressé, lessivé, épuisé après une harassante journée de travail ? Ce n’est pas une légende urbaine, « seulement » une bien triste réalité. Quand nous croulons sous les tâches, les angoisses (personnelles et professionnelles), quand nous luttons pour accomplir des « to-do list » interminables, difficile, voire impossible de retrouver un esprit clair sans rien faire.
La méditation apporte cette capacité à se recentrer sur soi, sur son souffle, à se libérer de ce qui nous oppresse, en résumé à prodiguer à son esprit des soins qu’on apporte généralement qu’à son corps.
De nombreuses techniques recommandent la pratique de la médiation au quotidien : yoga, tai-chi, voyance… Bien que les finalités divergent, les méthodes restent les mêmes : trouver une juste posture, travailler sa respiration, s’ouvrir à l’instant présent en laissant les pensées (et les ondes négatives) s’écouler, s’enfuir et disparaître. Un vaste programme qu’il n’est pas toujours évident de mettre en pratique lorsqu’on se lance pour la première fois. Afin de pratiquer la méditation au quotidien et de retrouver une présence au monde plus harmonieuse, quelques conseils ne sont certainement pas de trop.

Conseils pour pratiquer la méditation au quotidien.

1) Ne vous jugez pas. Essayez.
L’objectif n’est pas de réaliser deux heures de méditation « parfaites » pour une première séance. D’ailleurs, aucune durée n’est imposée, elle ne dépend (et ne dépendra) uniquement de vous et vos sensations. La première fois ne sera pas la meilleure, vous n’arriverez peut-être pas à faire le vide, à « réussir ». Souvenez-vous que ce n’est ni un concours ni une pression supplémentaire. Comme pour tout, cela s’acquière avec le temps et un peu de patience.
2) Trouvez le bon moment.
Matin ou soir, au moment du déjeuner, en rentrant du travail. L’heure ne se fixe pas à l’avance, elle s’impose en fonction de vous uniquement. Méditer peut vous permettre de mieux démarrer la journée ou, à l’inverse, de vous libérer des tensions accumulées. Elle peut se pratiquer dans n’importe quel lieu (transport en commun, bureau, domicile, extérieur, …). Le processus étant celui de se reconnecter à soi et à l’instant présent, essayez de déceler à quel instant cela vous sera le plus utile. Si vous ressentez une angoisse et un sentiment de ne « pas y arriver », il est peut-être tout indique de vous poser, ne serait-ce que 5 minutes, pour méditer.
3) Créez-vous de bonnes conditions.
Dans le cas où vous choisissez de méditer à l’intérieur, il vous sera plus facile de vous créer un petit endroit propice à la pratique de la méditation au quotidien. Une bougie pour une lumière plus douce, de l’encens, une assise confortable (et, si possible, des vêtements amples), aucune distraction visuelle (pour que cela soit plus simple : placez-vous face à un mur). Une musique sans paroles peut permettre également de vous plonger dans une atmosphère propice. Sentez-vous à l’aise.
4) Concentrez-vous sur votre souffle.
C’est la clé, l’entrée dans la méditation. Suivez vos inspirations et vos expirations. Ecoutez-les puis laissez-les durer, s’allonger. En se focalisant sur ces mouvements, votre esprit s’apaise progressivement et vous fait prendre conscience de vous-même.
5) Prenez conscience votre corps.
Ecoutez-le. Avez-vous mal quelque part ? Avez-vous des tensions ? C’est dans cette connexion que vous distinguerez parfois des maux dont vous n’aviez pas conscience « éveillé ». Prenez le temps de faire un « bilan », après tout, ce corps est votre meilleur allié, celui qui vous permet tout et qui a besoin d’être apaisé, entendu.

Pratiquer la méditation au quotidien demande du temps et une certaine implication mais les retours positifs sont tels qu’il serait dommage de ne pas essayer de s’y intéresser.

L’Horoscope Arabe

En matière d’horoscope, les signes zodiacaux viennent spontanément à l’esprit lorsque le sujet de l’astrologie est abordé. Poissons, Sagittaire, Balance, la réponse fuse immédiatement. Néanmoins, selon le référent, selon le pays, selon les croyances, si les périodes restent similaires (ou proches), le symbole change complètement. A l’image de l’horoscope arabe dont les détails pourront vous surprendre.

Horoscope arabe versus horoscope zodiacal.

Ancienne, célèbre et pourtant peu (ou mal) connue du grand public, l’astrologie arabe prend racine dans la traduction de textes grecs, notamment ceux de Claude Ptolémée, astrologue et astronome grec de renom. Bien que l’horoscope arabe reprenne les grands axes de l’astrologie occidental, notamment la même représentation stellaire, des adaptations ont eu lieu, notamment la création de douze signes astrologiques arabes correspondant chacun à une arme « de naissance ».
Se répandant durant la période des Croisades en occident, l’horoscope arabe demeure une étude astrologique stricte et sans complaisance, révélant la nature profonde de chaque individu. De nos jours, cette version première de l’horoscope arabe s’étant révélée trop complexe, une nouvelle distribution des signes a été réalisée afin de n’en garder que neuf. Les dates originelles ayant été décalées, elles ne correspondent donc plus aux signes astrologiques occidentaux.

Horoscope arabe « simplifié », signes et caractéristiques.

L’horoscope arabe « moderne » comprend donc neuf signes qui se répartissent en trois catégories distinctes : les armes courtes, les armes moyennes et les armes longues. Chacune de ces catégories est la figuration de qualités bien précises qui influent sur le caractère des signes qui s’y regroupent. Au sein de ces trois catégories, les signes sont au nombre de trois. Cela permet d’offrir une nuance, une tonalité plus ou moins forte aux qualités offertes par la catégorie dont ils dépendent.

Les armes courtes regroupent les signes « Couteau », « Poignard » et « Coutelas ».
Naitre sous ces trois signes accordent une vivacité, une réactivité et même une grande impulsivité. Les natifs sont des êtres généreux, passionnés aimant que les choses bougent rapidement autour d’eux. Ils sont également dotés d’une forte ambition et soutenu par un courage et une force impressionnants.

Les armes moyennes comprennent les signes « Massue Paysanne », « Masse de fer » et « Fronde ».
On retrouve un caractère simple, peu ambitieux, et logique chez les personnes nées sous l’un de ces signes. Généralement proches de la nature, appréciant le travail manuel, les choses simples qu’offrent l’existence, les natifs de ces « armes moyennes » sont sociables, agréables à côtoyer bien qu’ils peuvent se montrer particulièrement bornés sur certains sujets.

Les armes longues font référence à « L’épée », « Lance », « Arc ».
Inversement à leur symbolisme (leur poids et leur difficulté à être maniée !) ces armes longues favorisent des caractères légers, plaisants, dotés d’une forte curiosité naturelle, d’une vivacité et d’un attrait pour toute chose gaie. Avec eux, la communication est évidente, simple. Ce sont des natifs chanceux, ayant un destin glorieux devant eux.

Afin de déterminer votre signe dans l’horoscope arabe, voici les périodes concordants aux différentes armes :
- Massue Paysanne : 4 janvier au 10 février
- Arc : 11 février au 19 mars
- Couteau : 20 mars au 1er mai
- Poignard : 2 mai au 15 juin
- Lance : 16 juin au 22 juillet
- Fronde : 23 juillet au 4 septembre
- Epée : 5 septembre au 14 octobre
- Masse de fer : 15 octobre au 23 novembre
- Coutelas : 24 novembre au 3 janvier

Peut-on faire totalement confiance à un voyant ?

Voici certainement LA question qui apparaît le plus rapidement lorsqu’une personne décide de faire appel aux dons d’un voyant : peut-on faire totalement confiance à un voyant ? Va-t-il se comporter de façon professionnelle ? Peut-il profiter des confidences reçues ? Est-il là pour aider réellement ? Quelques points à connaître pour répondre à cette légitime interrogation.


Faire confiance à un voyant, le choix d’un professionnel.

Se tourner vers la divination pour connaître ce que réserve l’avenir, pour recevoir conseils et guidance, soit. Mais pas à n’importe quel prix et n’importe comment. Le point essentiel en ce qui concerne le rapport entre confiance et voyant réside dans le choix du professionnel. Une délicate décision tant il est parfois complexe de découvrir quelle personne sera la plus adaptée à apporter un éclairage pertinent sur la situation posant problème. Un défi lorsqu’il n’y a personne dans l’entourage proche ayant un contact certain à communiquer.
Car en terme de voyance, pour s’adresser à un médium fiable, la première et meilleure option demeure le bouche à oreille, les échos provenant de personnes estimées ayant eu une bonne opinion d’un médium qu’elles ont consulté, permet de se tourner sans crainte vers cette personne. Evidemment, tout devient plus complexe lorsque la voyance est absente de l’univers de ses proches. A ce moment-là, le travail de recherche se doit d’être minutieux et une attention particulière doit être apportée à tout voyant vantant des résultats immédiats, des solutions miraculeuses ou sollicitant de multiples contributions financières.
L’autre point important à prendre en compte est le « feeling ». Si le premier entretien a laissé une mauvaise impression, une sensation désagréable, il est préférable de ne pas poursuivre ou même de quitter la séance. Une conversation entre voyant et consultant doit être un échange dont il doit ressortir du positif et une envie d’aller de l’avant.

Faire confiance à un voyant, une question d’échange.

L’échange justement, parlons-en. Pour que la confiance entre consultant et voyant s’instaure, il est nécessaire de laisser un peu de temps pour qu’elle se mette en place naturellement. Il est aussi utile de savoir donner et recevoir. Comme dans une relation amicale ou amoureuse, la confiance doit être mutuelle et se « gagne ». Tester le voyant ne permettra pas l’instauration de liens pérennes. S’il ne se sent pas écouté, il ne faudra pas s’attendre à ce qu’il donne tout en retour. Apprendre à se connaître (sans devenir amis, le lien professionnel doit néanmoins primer), accepter de se livrer pour que le voyant puisse avancer dans son travail, voici deux lignes directrices à suivre.
Faire totalement confiance à un voyant est évidemment possible, les voyants sont tenus au secret professionnel et un professionnel justement, ne trahira pas les paroles qui lui ont été confiées (d’où l’importance du premier point sus-expliqué), ni ne commentera ou n’apportera de jugement négatif ou déplacé.
Cependant, il est aussi important de se remémorer que quoi qu’il soit annoncé, le libre arbitre est de mise. Chaque consultant demeure libre de suivre ou non ce qui lui aura été proposé et de cesser ses séances d’échanges s’il estime que cela va à l’encontre de ses principes (ce qui ne sera pas le cas avec un professionnel). Alors, oui, il est possible de faire totalement confiance à un voyant... tout en conservant une part d’objectivité.